lenteur d'affichage et d'enregistrement

gautier
    Re: surpris
Avatar de l’utilisateur
Administrateur
Messages : 12626
Depuis le 21 mai 2003
Toulouse
Blowupster a écrit :
gautier a écrit :
Les fichiers du M8 sont codés sur 8 bits (16 bits, c'est pour le DMR). C'est toutefois un codage "non linéaire".

J'ai quand même de la peine à comprendre que le 16 bits n'amèmne pas d'avantages.
Je n'ai jamais écrit que le codage sur 16 bits n'apportaient pas d'avantages, au contraire. C'est Leica (voir ce message) qui indique que le codage 8 bits particulier des DNG du M8 suffisent. A mon avis, cela suffit dans la majorité des cas. On peut trouver des cas avec une dynamique étendue sur lesquels un codage 16 bits (retenu pour le DMR) serait meilleur. Mais c'est sans doute rare.

Aniki a écrit :
citation :
Fichier DNG : résolution couleur 16 bits ; 10,2 Mo
Si on pouvait m'expliquer la différence je ne serais pas contre :non: :D
En sortie du convertisseur analogique/numérique du M8, on a 16 bits (65536 possibilités). Mais il y a du bruit et il n'y a que 14 bits utiles (16384 possibilités). On peut imaginer enregistrer cette information sur 16 bits et on ne perdra rien. Pour obtenir des fichiers plus petits en perdant de l'information, on peut passer sur 8 bits (256 possibilités) de façon linéaire : 0 = 0, 16383 = 255, la moitié = la moitié, etc. Le M8 procède différemment : il fait quelques opérations mathématiques (multiplication, racine carré) pour espacer différemment les possibilités selon l'importance du chiffre sur 14 bits. On peut tasser un côté et étendre l'autre. Cela permet par exemple de garder plus de détails dans les hautes lumières.

Ce principe est enregistrable dans un DNG (c'est prévu par Adobe). Le M8 a été le premier appareil a l'utiliser de manière embarqué. Dans chaque DNG, le M8 stocke sa table de conversion 14 bits vers 8 bits (256 points). Pour l'image elle-même, on stocke alors 8 bits par pixel (un octet). Il y a 10 314 744 pixels mais il faut ajouter la table de conversion et quelques métadonnées (pour structurer tout ça). On arrive alors à environ 10 Mo.

A la lecture du DNG, un logiciel utilise la table de conversion pour repasser les 8 bits sur 14 bits. Il dématrice en utilisant ces 14 bits.

La différence entre cette façon de faire et la méthode linéaire a été traduite par LFI dans le graphique reproduit ci-dessous (je t'engage à lire le numéro dont il est extrait).


© Leica Fotografie International, numéro 2/2007
Blowupster
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5521
Depuis le 5 juin 2007
Genève Suisse
paga a écrit :

J'adore les analogies bagnole, ça parle tout de suite a 99% de l'auditoire :cool: et on s'en souvient :D


J'ai jamais compris les parent qui empêchent les enfants de jouer au circuit de voitures en les envoyant à l'école.
Précédente

Retourner vers Leica M : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : MaximeL, MSN [Bot] et 5 invités