la documentation de summilux.net

Sommaire > Série R > Boîtiers Leica Reflex > Leica R5

Leica R5

(1986-1991) - le premier Leica à mesure TTL-flash

jeudi 25 mai 2006, par Philippe Paillou

La suite logique du R4

Le R5 apparaît en 1986 comme suite logique du Leica R4. D’une allure générale tout à fait semblable à celle du dernier boîtier de la lignée R4 (le R4s2), il innove cependant aussi bien sur des aspects mécaniques qu’électroniques. Il fut produit à environ 34000 exemplaires, au Portugal de 1986 à 1988 (logo " Leitz " rouge sur la face avant) et à Solms en Allemagne de 1989 à 1992 (logo " Leica " rouge sur la face avant).

Des améliorations et surtout la TTL au flash

A la plus grande joie des porteurs de lunettes, le R5 dispose d’un correcteur de vue intégré au viseur (-2 à +2 dioptries). Le sélecteur de mode d’exposition dispose maintenant d’un système de blocage. Côté obturateur, c’est le système à translation verticale du R4 mais qui monte maintenant au 1/2000 s. Le temps de pose le plus long autorisé est de 15 s en mode automatique et de 1/2 s en mode manuel. L’affichage des vitesses dans le viseur est amélioré et la mise sous tension de la cellule de mesure dispose d’une temporisation.
La mesure TTL au flash fait son apparition avec le R5 : ceci constitue une avancée majeure dans la photographie au flash chez Leica. La vitesse de synchronisation flash est de 1/100 s et les flashs doivent utiliser le module SCA-351.
Comme ses prédécesseurs, le R5 dispose de deux vitesses de secours fonctionnant sans piles (la pose B et le 1/100 s) et d’une correction d’exposition de +/- 2 EV.

Cinq modes d’exposition

Le R5 offre cinq modes d’exposition : un mode programme (verrouillable par l’utilisateur), un mode priorité vitesse avec mesure d’exposition intégrale, un mode priorité diaphragme avec mesure d’exposition intégrale ou sélective (cette dernière bénéficie d’une fonction " mise en mémoire "), et un mode manuel avec mesure d’exposition sélective. La mesure sélective propose une gamme de sensibilité de 3 à 20 EV alors que la mesure intégrale (en fait centrale pondérée) descend à 1 EV. Comparé au Leica R4, il permet de prendre en compte de plus hautes lumières (20 EV contre 19 EV pour le R4). Le mode programme du R5 est plus flexible que celui du R4 : l’utilisateur a le choix entre un mode " vitesses rapides " et un mode " vitesses lentes ".

Caractéristiques techniques

Châssis en aluminium moulé sous pression.
Capot supérieur en zinc moulé sous pression, chromé ou anodisé noir.
Semelle en laiton, chromée ou anodisée noir.
Poids : 625 g
L x H x ép. : 138 mm x 91 mm x 62 mm.
Mise en route du posemètre : Par légère pression sur le déclencheur.
Méthode de mesure : Sélective mémorisable sur un cercle central de 7 mm, ou intégrale (pondération centrale), affichée dans le viseur.
Gamme de couplage : à 100 ISO, EV 3 à 20 en mesure sélective, EV 1 à 20 en mesure intégrale.
Modes fonctionnels :

  1. manuel
  2. automatique avec priorité à l’ouverture, mesure sélective
  3. automatique avec priorité à l’ouverture, mesure intégrale
  4. programme (choix vitesses lentes / vitesses rapides)
  5. automatique avec priorité à la vitesse, mesure intégrale

Correction d’exposition : + ou - 2 EV
Course pour l’armement : 130°
Obturateur : Commande électronique, lamelles métalliques à défilement vertical.
Pose B, temps de pose de 15 s à 1/2000 s en mode automatique, et toutes vitesses intermédiaires, de 1/2 s à 1/2000 s en mode manuel.
Réglages intermédiaires impossibles en mode manuel.
Vitesses mécaniques sans pile : pose B et 1/100 s.
Levier de profondeur de champ, retardateur, testeur de tension des piles.
Verres de visée : Cinq verres interchangeables.
Flash : Mesure TTL.
Prise externe et contact pour sabot de flash normalisé (SCA 351).
Synchronisation à 1/100 de seconde.
Alimentation : Deux piles 1,5 volts type SR44, dans la semelle.
Moteurs : Winder 2 images/seconde , moteur 4 images seconde, poignée de maintien.

Numéros de série 1696451 à 1800000, produit de 1986 à 1991 en finition chromée ou noire.

La photographie illustrant cet article est de Sylvain R.


Voir en ligne : Chercher des images faites au R5