Leica T, TL & CL

GY06
    Leica CL et viseurs EVF
Membre des Amis
Messages : 2
Depuis le 8 nov 2018
BEAULIEU sur MER
Bonjour à tous, Nouvel inscrit sur ce forum j’ai 75 ans et je pratique la photo depuis l’âge de 16 ans. J’ai possédé à peu près tout ce que vous pouvez imaginer comme matériel photo, y compris dans les marques disparues aujourd’hui comme Eljy,Topcon, Miranda, Konica, etc.. Le premier appareil que j’ai vraiment adoré était un Yashica électro 35 avec une super optique de 45mm f/1,7 et une visée télématique qui m’a poussé à lorgner vers les leica M. Ce n’est que beaucoup, beaucoup, plus tard que j’ai enfin pu me payer un M6 que j’ai gardé quelque temps et dont je me suis séparé à cause de la visée.

Et j’en viens au coeur du problème, objet de ce fil. J’ai toujours porté des lunettes et je ne peux pas m’en passer pour viser. Avec le correcteur dioptrique - quel que soit l’appareil - je suis toujours arrivé à adapter le viseur à ma vue (corrigée) mais le problème se pose en matière de dégagement oculaire toujours insuffisant pour embrasser la totalité du cadre y compris les informations sur les réglages - tous ceux qui portent des lunettes me comprendront - Même avec le M6 précité s’il est facile de voir les cadres des télé., les choses se compliquent dès qu’on touche aux grands angles.

Début 2015, j’ai découvert le leica Q et en voyant le viseur de loin, je me suis dit que j’avais enfin réglé définitivement le problème (j’aurais préféré un 35mm plutôt qu’un 28 mais ça c’est une autre histoire). Mais lorsque j’ai regardé dedans, je me suis dit que ça n’était encore pas parfait. En effet si vous regardez bien le dos de l’appareil le verre de visée semble très large. Mais en fait, la lucarne elle même l’est beaucoup moins (regardez bien si vous en avez un).

Je l’ai quand même acheté pour toutes ses autres qualités Persuadé que j’avais trouvé l’appareil quasi idéal pour moi. Je m’en suis séparé un peu moins d’un an après pour une raison à peine croyable. Je me suis rendu compte en effet que le haut du verre de visée était rayé à cause du haut de la monture de mes lunettes qui frottait dessus (j’ai eu d’ailleurs du mal à le vendre à cause de ça). Car, si on ne peut pas embrasser tout le champ d’un seul coup d’oeil, il faut légèrement déplacer l’appareil (Là encore, tous ceux qui portent des lunettes comprendront).

Je passerai sur le matériel que j’ai acheté après pour ne pas allonger exagérément mon propos.
Et puis un jour, j’ai collé mon oeil (ou plus exactement mon verre de lunette) au viseur du CL et là - après réglage dioptrique - MIRACLE !!!!!!! JAMAIS je n’ai été aussi émerveillé par ce que j’ai vu là dedans. C’est bien simple : TOUT… le Haut et le bas du cadre, Le bord droit, le gauche, les inscriptions concernant les réglages lesquels au surplus n’empiètent pas sur l’image TOUT ça en même temps !.… Je n’en croyais pas mes yeux (c’est le cas de le dire). Et ici le haut de mes lunettes ne risque pas de toucher le verre puisque - contrairement au Q, le tour est rond. Ok la définition est un peu moins bonne que celui du Q, mais ça me pose moins de problème que le reste.

Alors je me pose la question suivante : Pourquoi les ingénieurs de chez Leica n’ont il pas été capables de monter sur Q, le même viseur que celui du CL (en conservant si possible la définition du Q) ?… et là j’aurais vraiment trouvé l’appareil idéal.

Alors c’est décidé - sous le bénéfice de tout ce que j’ai lu sur ce forum - aussitôt mon matos actuel revendu, je m’achèterai un CL mais je lance sur ce forum un appel Solennel à TOUS les constructeurs d’appareils photos confondus :

Les porteurs de lunettes sont de plus en plus nombreux et pourtant vous les ignorez totalement lorsque vous concevez les viseurs de vos appareils photo. Souvent le problème pourrait être réglé simplement au niveau de l’oeilleton en caoutchouc. Il suffirait d’en proposer un pour les porteurs de lunettes qui soit d’une faible épaisseur en permettant ainsi de coller le verre de la lunette tout en le rapprochant du verre de visée (comme sur le CL…)


Merci à ceux qui ont eu le courage de lire jusqu’au bout et merci d’avance à ceux qui me donneront leurs avis sur la question.
gillesdebda
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 244
Depuis le 11 avr 2013
Bois d'Arcy, Yvelines
Bonsoir et bienvenue sur summilux.net

J’ai 60 ans et je fais de la photo depuis mes 16 ans et suis porteur de lunettes depuis plusieurs décennies.
J’ai un Q et un CL. Je n’ai jamais rencontré de problème avec le viseur du Q, je n’utilise pas l’ecran et n’ai pas abîmé le viseur avec mes lunettes.
Il est vrai que le viseur du CL est supérieur à celui du Q mais pour rien au monde je ne me séparerais du Q tant il est grand en qualités.
Même remarque d’ailleurs pour le CL auquel j’ai adjoins un APO 55-135 F/3,5-4,5.
J’espere bien lui offrir un LUX-M 50 dans quelques années tant ces petites choses sont chères.
Leica Q Leica CL Leica APO-Vario-Elmar-TL 55-135 f/3,5-4,5
On m'a dit de manger des pommes. Alors j'ai acheté un Mac.
GY06
    Lunettes et viseurs
Membre des Amis
Messages : 2
Depuis le 8 nov 2018
BEAULIEU sur MER
Merci pour ta réponse.

Les poissons volants ne constituent pas la majorité de l’espèce et je suis évidemment persuadé (et je m’en réjouis) que la quasi totalité des heureux possesseurs de Leica Q portant des lunettes n’ont pas été confrontés à ce problème de rayure. D’ailleurs j’ai hésité à en parler car comme je l’ai écrit précédemment, c’est à peine croyable. Et pourtant ce sont bien mes lunettes qui sont la cause des rayures. Ceci est dû à la conjonction de plusieurs facteurs liés :

D’une part, au verre de visée du Leica Q :

Le verre de visée est grand, haut et large, de forme rectangulaire arrondie aux deux extrémités gauche et droite (je sais que la partie gauche contient aussi le dispositif qui éteint et allume l’écran à l’approche de l’oeil ;
Contrairement au CL, le verre n’est pas très en retrait par rapport au bourrelet qui l’entoure ;
Le verre est certainement organique comme les verres de lunette (dont plus facile à rayer que le minéral)

D’autre part, aux lunettes elles même :

J’en ai changé trois mois environ après l’achat de l’appareil et ce sont ces nouvelles lunettes qui sont à l’origine de mes soucis :
C’est une monture en métal ;
Les verres sont ovales et de petite dimension (style Jean RENO ou Franz SHUBERT)
l’entourage des verres est de section carrée et donc avec une arête assez agressive ;
Le dessus de la lunette ne monte pas très haut au dessus de l’oeil.

j’ai demandé à mon épouse de m’observer par le côté au moment ou je porte l’appareil à l’oeil. Systématiquement l’arête supérieure évoquée supra vient heurter le haut du verre entre le bourrelet et le haut de la lucarne. Et comme on ne voit pas bien tout le champ d’un seul coup d’oeil, on a instinctivement tendance à déplacer légèrement l’appareil pour faire le tour de cadre D’ou friction sur le verre de la toujours même fichue arête.

Tout CECI EST IMPOSSIBLE AVEC LE CL. car :

primo : le verre de visée est plus en retrait ;
secundo : Le bourrelet est de forme circulaire (et non pas semi ovale comme sur le Q). L’arrête s’appuie donc sur le caoutchouc dans tous les cas ;
Tertio : On voit bien TOUT le champ du premier coup. Nul besoin en conséquence de déplacer son oeil et donc aucune friction:

C’est un peu compliqué à expliquer mais je pense qu’il suffit de comparer les deux viseurs pour comprendre (facile pour toi puisque tu as les deux).

Sous le bénéfice de ces observations, je me permets de conseiller à tous ceux qui ont des lunettes pouvant ressembler aux miennes, de jeter un coup d’oeil sur le verre de visée de leur appareil (le Q bien sûr).

Quant à moi, je suis un type très soigneux - limite maniaque - avec mon matériel (surtout celui qui est au prix Leica). Je ne supportais donc pas d’avoir ce verre rayé et ce d’autant moins que persister n’aurait pas arrangé les choses, bien au contraire. Deux solutions : Changer de lunette ou changer d’appareil. Ai-je pris la bonne décision?… c’est à chacun de voir.

Aujourd’hui, c’est sûr, je considère que j’ai pris la bonne, puisque j’ai jeté mon dévolu sur le CL dont le viseur est pour moi proche de la perfection. Et puisque nous en sommes aux comparaisons de viseurs, l’aimerais bien qu’un ingénieur de chez Leica - si l'un d'entre eux lit ce forum - m’explique ceci :

Le vrai viseur, ce n’est pas le verre de visée, c’est le trou, celui par lequel on regarde. Par ailleurs, le Q est un FF et le CL un APSC. Alors pourquoi le trou du CL occupe-t-il la quasi totalité du verre de visée (preuve que c’est possible) alors que la lucarne du Q (restons correct....) - malgré la place autour - n’occupe que la partie centrale ??? j’ajoute même que ladite lucarne (restons toujours correct..) parait légèrement plus petite que celle du CL. Du coup, est-ce que le fait de l' agrandir très légèrement (il y a de la place autour) ne permettrait-il pas aux binoclards (et même aux autres) de voir le plein cadre de manière plus confortable ?...

Retourner vers Leica T, TL & CL

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités