Leica M : Le top ou totalement dépassé....?

Elmer
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 294
Depuis le 11 sep 2016
Belgique
miette a écrit :
.....
J'ai constaté deux problèmes :

1) Les cadres correspondants aux optiques ne sont pas fiables, avant avec les argentiques, au regard du processus de développement il n'était pas facile de constater la différence entre la photo prise et le résultat. Maintenant en numérique il est facile de constater l'énorme différence entre la photo prise et le résultat réel,.......

2) Le problème entre l'optique et le boiter, en fait, le problème est entre le boitier et le calage du télémètre. Si vous disposez de plusieurs optiques et que vous souhaitez les utiliser à PO (ouverture maxi). Si votre optique n'est pas parfaitement calée avec votre boitier, souvent le résultat ne sera pas optimum et il faudra recourir à un spécialiste pour régler l'ensemble. Il faudra donc si vous disposez de plusieurs optiques de caler d'abord le boitier, et ensuite l'ensemble des optiques que vous disposez, et pratiquement à chaque nouvel achat refaire la même manipulation. Ce problème est le principal problème de la technologie boitier avec télémètre et optique interchangeable. Pour ma part je suis déçu par Leica, car au regard du prix des boitiers et des optiques, pour moi la marge d'erreur mécanique est trop importante. La solution est peut être le leica SL, mais dans ce cas quel avenir pour la série M.

....


1) on ne doit pas avoir la même compréhension de la notion d'"énorme"...

2) Je n'ai aucun problème de ce type (optiques entre 2 et plus de 60 ans), et si ça arrive, je ferai calibrer le télémètre (ça me rappelle un peu les discussions interminable sur CI à propos des micro réglages AF)

Bref, des "problèmes qui n'en sont pas pour moi :content:
miette
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 620
Depuis le 30 nov 2008
Lille
Elmer a écrit :
miette a écrit :
.....
J'ai constaté deux problèmes :

1) Les cadres correspondants aux optiques ne sont pas fiables, avant avec les argentiques, au regard du processus de développement il n'était pas facile de constater la différence entre la photo prise et le résultat. Maintenant en numérique il est facile de constater l'énorme différence entre la photo prise et le résultat réel,.......

2) Le problème entre l'optique et le boiter, en fait, le problème est entre le boitier et le calage du télémètre. Si vous disposez de plusieurs optiques et que vous souhaitez les utiliser à PO (ouverture maxi). Si votre optique n'est pas parfaitement calée avec votre boitier, souvent le résultat ne sera pas optimum et il faudra recourir à un spécialiste pour régler l'ensemble. Il faudra donc si vous disposez de plusieurs optiques de caler d'abord le boitier, et ensuite l'ensemble des optiques que vous disposez, et pratiquement à chaque nouvel achat refaire la même manipulation. Ce problème est le principal problème de la technologie boitier avec télémètre et optique interchangeable. Pour ma part je suis déçu par Leica, car au regard du prix des boitiers et des optiques, pour moi la marge d'erreur mécanique est trop importante. La solution est peut être le leica SL, mais dans ce cas quel avenir pour la série M.

....


1) on ne doit pas avoir la même compréhension de la notion d'"énorme"...

2) Je n'ai aucun problème de ce type (optiques entre 2 et plus de 60 ans), et si ça arrive, je ferai calibrer le télémètre (ça me rappelle un peu les discussions interminable sur CI à propos des micro réglages AF)

Bref, des "problèmes qui n'en sont pas pour moi :content:


Bonjour,

C'est sûr que par rapport aux nombre de photos que vous postez (pas une seule), vous n'avez pas du recontrer souvent le problème :wink:
La couleur c'est la vie
alain.besancon
    hyperfécale
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9667
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Pour faire suite au message de Richard, avec qui je suis absolument d'accord :content-anim: en numérique, c'est encore plus casse gueule de vouloir faire de l'hyperfocale tellement le risque est grand d'avoir LE sujet plus ou moins flou et/ou "pixellisé" pendant que des plans sans grand intérêt seront nets. La technique prônée par Richard, quitte à serrer la lecture de l'échelle de PDC de 1 à 2 diaph est facile, bien plus sûre et sans grand risque avec un GA ... au 50 c'est faisable mais plus risqué.

Alain
M un jour, M toujours
Elmer
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 294
Depuis le 11 sep 2016
Belgique
miette a écrit :
Elmer a écrit :
miette a écrit :
.....
J'ai constaté deux problèmes :

1) Les cadres correspondants aux optiques ne sont pas fiables, avant avec les argentiques, au regard du processus de développement il n'était pas facile de constater la différence entre la photo prise et le résultat. Maintenant en numérique il est facile de constater l'énorme différence entre la photo prise et le résultat réel,.......

2) Le problème entre l'optique et le boiter, en fait, le problème est entre le boitier et le calage du télémètre. Si vous disposez de plusieurs optiques et que vous souhaitez les utiliser à PO (ouverture maxi). Si votre optique n'est pas parfaitement calée avec votre boitier, souvent le résultat ne sera pas optimum et il faudra recourir à un spécialiste pour régler l'ensemble. Il faudra donc si vous disposez de plusieurs optiques de caler d'abord le boitier, et ensuite l'ensemble des optiques que vous disposez, et pratiquement à chaque nouvel achat refaire la même manipulation. Ce problème est le principal problème de la technologie boitier avec télémètre et optique interchangeable. Pour ma part je suis déçu par Leica, car au regard du prix des boitiers et des optiques, pour moi la marge d'erreur mécanique est trop importante. La solution est peut être le leica SL, mais dans ce cas quel avenir pour la série M.

....


1) on ne doit pas avoir la même compréhension de la notion d'"énorme"...

2) Je n'ai aucun problème de ce type (optiques entre 2 et plus de 60 ans), et si ça arrive, je ferai calibrer le télémètre (ça me rappelle un peu les discussions interminable sur CI à propos des micro réglages AF)

Bref, des "problèmes qui n'en sont pas pour moi :content:


Bonjour,

C'est sûr que par rapport aux nombre de photos que vous postez (pas une seule), vous n'avez pas du recontrer souvent le problème :wink:


Je vois pas trop le rapport, mais bon...j'avais cru comprendre que tu souhaitais des avis
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7110
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Un grand merci à miette et Druon vous m'avez fait mieux redécouvrir Doisneau (ayant et admirant déjà quelques publications de ses photos ).

Une découverte enrichissante, en conversation...

Dont cette conversation entre Frank Horvat et Robert Doineau...

[
...
Frank Horvat : Finalement les défauts du Rollei comportaient aussi des avantages. Le fait de tenir l'appareil sur le ventre donnait au photographe un air moins agressif.

Robert Doisneau : On s'inclinait devant le sujet, comme une génuflexion. Tandis que avec le 24 x 36 tu lui envoies la ligne de tir, ou de mire, en pleine poire, et si tu n'es pas très rapide ça le gêne et il te rejette. Je m'en rends compte parce qu'on me photographie de plus en plus souvent, c'est l'attirance des ruines, on devient pittoresque sans le vouloir. Et je me rends compte de ce que ça peut faire, un engin pareil braqué sur soi. Si tu te fous un doigt dans le nez, poum, le collègue ne te loupe pas.


Frank Horvat : Est-ce que cette scène de bistro a été faite au 6 x 6 ? Je la trouve miraculeuse, j'y vois six, sept, huit lignes de force, autant que de personnages. On se demande comment tu as fait pour tout percevoir dans le même instant.

Robert Doisneau : J'étais peut-être saoul. Non, en fait je ne l'étais pas. Voilà encore un décor absurde, un jeu complètement idiot. Mais ça chauffait bien.

Frank Horvat : Même la dame sur l'affiche participe à la scène. Si je la cache du doigt...

Robert Doisneau : Oui, il manquerait un personnage. C'est vrai que c'est un miracle. C'était un monde que je connaissais bien, où je me sentais à l'aise. Avant de faire une photo comme ça, il faut être admis, faire partie du matériel, venir picoler pendant des soirs et des soirs. Jusqu'à ce qu'ils t'oublient complètement. C'était peut-être un Rolleiflex, je n'en suis pas sûr. Mais c'est une bonne photo, juste le côté accidentel qu'il faut, et en même temps l'équilibre. Le bonheur qu'on t'offre et qu'il ne faut pas louper.

...
]
michaelknight00
Messages : 77
Depuis le 30 nov 2015
Haute-Savoie
Juste pour ajouter mon petit avis.

Je ne pense pas avoir été vraiment derange par les cadres. Pour moi, si je suis dans une situation ou je risque de couper qq chose, c'est que je suis trop pres ou bien ma focale est trop "juste". J'ai tendance a prendre un poil plus large afin d'avoir plus de flexibilite, surtout que j'ai tendance a pencher sur 90% de mes photos... En gros mon sujet, ma photo doit etre dans mon cadre, ne pas deborder.
Pour le 2nd point, je n'ai jamais eu de probleme de telemetre, sachant que je n'utilise que de l'occasion, et que j'ai teste aussi pas mal d'objectifs d'amis sans avoir de probleme non plus. Je n'ai jamais fait reviser un boitier ou objectif... (M3 de 54, 50DR de 61 pour ne citer que les plus vieux de ma collection). Mais je connais aussi un ami qui a achete un MP tout neuf chez Leica et qui n'a eu que des ennuis avec, et meme un decalage du telemetre apres seulement quelques pellicules...

Un peu hors sujet, mais ma seule frustration (recente) est l'essai du Zeiss Sonnar 50/1.5, qui a tendance a avoir un focus shifting qui pour moi le rend inutilisable entre f2-5/6. Je ne l'utilise donc qu'a 1.5 ou 8... Mais ca fait parti des limites connues de ce type d'objectif.

Pour moi, les questions que tu te poses reviennent a une seule question au final : Est-ce que le M et ses avantages/contraintes continuent de m'inspirer et/ou me permettre de créer les images que je souhaite, ou bien dois-je passer a un autre type d'appareil qui me liberera de tout ca ? La visee "non precise", pas d'autofocus, la dynamique du capteur moyenne (pour les digitaux...), etc. peuvent tout a fait se regler avec les avions de chasse actuels (Sony en tete). Il y a aussi de superbes argentiques avec autofocus.
Pour ma part, je pense que la photographie telle que nous la connaissons va etre boulversee par les smartphones qui s'améliorent de jour en jour, et qui ont meme du "faukeh" de plus en plus convaincant. Donc dans ce nouveau monde digital, l'argentique et les Leicas représentent une sorte de dernier bastion de la photographie lente, ou profiter du present, de la lumiere, est plus important que de shooter tout ce qui bouge en toute perfection digitale. Tout ca est purement subjectif, mais j'espere pouvoir aider a ta reflexion : ))
DRUON
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1087
Depuis le 27 nov 2015
PARIS- SUD YVELINES.
je serais assez curieux de savoir si beaucoup d'entre nous auraient garder ça:

"+1" de la part de : lemoustic
bedojo
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 8596
Depuis le 19 mai 2010
corse
Cette image est un véritable miracle, la croiser une fois dans sa vie, c'est comme gagner au loto.

Il y a beaucoup plus de monde pour lire une grille gagnante de loto qu' une photo de ce calibre...

C'est comme ça! ce n'est pas très grave...:)
"+1" de la part de : DRUON, stephane_marco
Manoux
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 5605
Depuis le 27 avr 2009
Nancy
:content-anim:

Pour les non-initiés: Henri Cartier-Bresson
Mak
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3046
Depuis le 25 mai 2009
Colombes
DRUON a écrit :
je serais assez curieux de savoir si beaucoup d'entre nous auraient garder ça:



Marrant de voir ce négatif est sachant qu'HCB était un extrémiste de la photo non recadrée...

Mak.
6 avril 2018, nouvelle entrée sur mon site accessible ici: http://www.mak-photographies.com/albums/garouste/
julius23
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 337
Depuis le 25 mars 2014
aubusson
Mak a écrit :
DRUON a écrit :
je serais assez curieux de savoir si beaucoup d'entre nous auraient garder ça:



Marrant de voir ce négatif est sachant qu'HCB était un extrémiste de la photo non recadrée...

Mak.


pas aussi simple que ça en fait, s'il s'est mis à faire le fameux filet noir, et donc à ne pas recadrer ses photos c'est pour imposer son cadrage aux éditeurs de presse car il ne supportait plus de voir ses images recadrée par les maquettistes qui faisaient comme ça les arrangeait pour caser les images et les textes dans la page du journal ;)
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7110
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Mak a écrit :
DRUON a écrit :
je serais assez curieux de savoir si beaucoup d'entre nous auraient garder ça:



Marrant de voir ce négatif est sachant qu'HCB était un extrémiste de la photo non recadrée...

Mak.


"Derrière la gare Saint-Lazare, Place de l'Europe, 1932"

Cette photo bien connue "recadrée" date avant la grande exigence de HCB.

Je ne connais pas le Leica utilisé par lui mais certainement pas un M qui arrivera 22 ans après cette photo.

J'avance une hypothèse que le grand photographe cherchait sa voie/son style.
En plus le viseur plutôt "approximatif" ... :cry:
, et peut-être aussi qu'il ne voulait pas s'approcher plus pour ne pas être dans la flaque :wink: .
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7110
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Je vous conseille cet ouvrage * où l'on apprend énormément de choses photographiques et mieux connaître/comprendre HCB.

Concernant HCB, j'aime cette écriture vue dans * "Revoir Henri Cartier-Bresson", sous la direction d'Anne Cartier-Bresson & de Jean-Pierre Montier
édition textuel Isbn 978-2-84597-329-9

On y lit à la première page, après la couverture, en manuscrit:


Je n'ai aucun message
à délivrer, rien à
prouver: voir et
sentir, et c'est l'
oeil surpris
qui décide ...

Henri Cartier-Bresson
tim
Régulier
Messages : 137
Depuis le 12 sep 2004
Nord
La 39 eme vue de la pellicule !
"+1" de la part de : Leicavit
Clic
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1715
Depuis le 25 juil 2003
Besançon
Richard a écrit :
Clic a écrit :
Le top en argentique pour la photo de rue, en hyperfocale il suffit de lever l'appareil et de déclencher.


pour moi la pire des solutions pour "noyer" son sujet dans le fond... :wink:

l'idéal étant de se servir de la zone de profondeur de champ et de s'entraîner à déclencher dans les limites déterminées par le diaph sélectionné.


Tout dépend du sujet chaque cas est différent.
"La photographie c'est toujours de la chance, il faut être disponible
quand on veut on obtient rien."
HCB
PrécédenteSuivante

Retourner vers Leica M : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Exabot [Bot] et 4 invités

cron