Leica IIIa Monté en Sarre

Jacques Morin
Habitué
Messages : 455
Depuis le 7 avr 2006
Normandie (Coutances)
Bonjour,

Je suis depuis quelques jours l'heureux propriétaire d'un "Monté en Sarre" acheté ici même. En état quasi neuf, même si quelques détails trahissent son âge. Grand merci, Pierre! :applaudir:

Pour authentifier ces appareils, on devrait aussi pouvoir compter sur l'objectif. Le numéro du mien donne 1949 d'après la table Summilux. Tout est donc cohérent: l'Elmar 749812 pour le boîtier 359198.

J'ai cependant du mal à comprendre ce qu'il s'est passé dans ces années 1949-51. Un revendeur s'aperçoit que l'importation via la Sarre est le meilleur moyen pour éviter les droits de douane. OK. Il convainc Wetzlar qui envoie des pièces détachées de IIIa qui seront montées sur place. Mais pourquoi des IIIa? Ces boîtiers sont en fin de vie. S'il s'agit d'exportation, le IIIc aurait été plus représentatif. Autre question: pourquoi seulement 500 appareils en deux à trois ans? A l'évidence, le marché français aurait pu en absorber bien davantage. OPL Foca aurait-il réagi face à cette situation de concurrence inédite? Evidemment cette question ne se pose plus après le référendum de 1955: la Sarre, réunifiée (à l'Allemagne), les droits de douane s'appliqueront désormais pleinement.

Au fond, ce qui est intéressant dans la collection, ce n'est pas tant la possession d'un appareil que les questions qui continuent à se poser à son sujet...

Autre (petite) question: sur mon "Monté en Sarre", le motif "peau de requin" est horizontal. Sur mon IIIc n° 479682, de 1949 lui aussi, ce même motif est vertical. Pourquoi diable?

Amitiés. Jacques.
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5688
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
C'est un petit morceau d'histoire. L'occupation de la Sarre est un épisode très particulier. Il faudrait voir l'évolution du protectorat français et des droits de douane. De toute façon, il était clair en 1950 que la Sarre n'allait pas rester indéfiniment occupée. C'était donc pour Leitz une solution ad hoc temporaire, dès le départ. Je me demande ce que sont devenus ces ateliers Leitz sarrois après.
Fac quod optime facis
Précédente

Retourner vers Leica à vis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités