scanner à plat

Olivier
    scanner à plat
Avatar de l’utilisateur
Messages : 47
Depuis le 24 mai 2003
Bruxelles/Luxembourg
Bonsoir à tous!

Après bien des hésitation (i.e. tirer mes négatifs sur papier baryté ou scanner mes films), et en partie sur base de vos conseils, j'ai réactiver mon labo N&B traditionnel... et je ne le regrette pas!!! J'ai retrouvé le plaisir de l'agrandisseur, de l'éclairage inactinique et de la chimie... que du plaisir!!!

Cependant, j'ai envie de vous soumettre certaines de mes images*, et j'envisage donc l'achat d'un scanner à plat. Pourriez-vous me faire part de votre expérience en la matière et me renseigner les spécificités auxquelles je dois vraiment faire attention?

Merci d'avance!

Amicalement,

Olivier


* J'ai rendez-vous demain soir chez un ami afin de vous envoyer mes premières photos: je compte REELLEMENT sur vous pour critiquer (positivement MAIS SURTOUT négativement) mes photos - le but est uniquement de progresser ;-)))
Olivier
edrahil
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 428
Depuis le 12 juin 2003
La Tour du Pin, non loin de Lyon
Rien ne vaut le plaisir du labo NB, quoi que disent les publicitaires à propos des joies du numérique.

Fin de la parenthèse :wink:

Pour choisir un scanner, plusieurs points sont importants :

- la résolution maximum
c-a-d le nombre de pixels dont peut être diviser une image. On parle ici de DPI (dot per inch, en français, points par pouces PPP). Une image de 10cm X 15cm (soit 4 pouces par 6 pouces), en 300dpi, donnera un fichier image de 1200 pixels par 1800 pixels à l'écran. Plus il y a de pixels, plus l'image sera précise, détaillées, et surtout réproductible à l'impression. A partir de 300 dpi, une image peut-être imprimée en qualité photo (avec l'imprimante adéquate) à ça taille réelle sur la papier (scanner une image 10X15 en 300dpi, pour l'imprimer en 10X15). Mais pour agrandir une image à partir d'un original 10X15, il va falloir augmenter la définition, le nombre de dpi. Exemple, à 600dpi, on double la taille d'impression qualité photo du 10X15 : on peut imprimer en un 20X30 300dpi.
Je ne suis peut-être pas très clair, mais disons en résumé, plus il y a de pixels, mieux c'est en général.
Donc les scanner ont une résolution maximale : 300dpi pour les moins bons, 2400dpi pour les meilleurs. Il n'y a peu d'intéret à dépasser 600dpi si vous ne voulez scanner que des images tirées en 13X18. Par contre, si vous avez l'intention de scanner des négatif 24X36 ou 6X6, dans ce cas la résolution maximale doit être bien supérieure (entre 1200dpi et 2400dpi), car l'originale étant plus petit.... c'est logique.
Attention :!: : certaines marquent parlent en résolutions interpolées, c-a-d que le scanner rajoute artificiellement des pixels à sa résolutions initiale pour "gonfler" la taille du fichier. Un attrape novice très courant en numérique, y compris dans les appareils photo numériques. Attention, seule la résolution réelle compte.

- le rendu des couleurs
Et oui, il ne suffit par que le capteur soit riche en pixels pour que le rendu soit correct. En effet, il doit pour chaque pixel déterminer la quantité de Rouge Vert Bleu (RVB) présent, ainsi que la luminosité, le contraste et la saturation pour l'image globale. Et c'est là que la différence se fait entre les bons produits et les bas de gamme, surtout pour un photographe :!:
Un scanner qui respect parfaitement l'image d'origine est un plus (sachant que l'écran doit lui aussi être correctement étalonné au niveau de la colométrie, ce qui est rarement le cas :x ). Beaucoup de scanners grand public ont tendances à saturé les couleurs et à contrater excessivement à mon goût. Seul un essai comparatif dans un magazine (Réponse Photo compare bcp de scanner dans leur suppléments numérques), ou sur internet peu révéler ces écarts. Ou sinon, il faut tester chez un ami qui à le modèle que vous désirez.

- la vitesse et l'encombrement
A4 ou plus rarement A3, les scanner, surtout si ils acceptent les négatifs, peuvent être encombrant. Certes, certains modèles, chez Canon notamment, sont extraplats et paraisent beaucoup plus attirants ; mais souvent le capteur n'est pas au top niveau à cause de ce manque de place. La vitesse a mon avis un facteur de choix plus important : la plupart des scanners sont très rapides en dessous de 300dpi, mais au dessus (surtout 2400dpi), c'est lent, voir très lent... et quand on a 150 diapo à scanner, la vitesse fait la différence :!: Dans le même genre, la connectique peut faire varier cette vitesse : USB c'est bien, USB2 c'est mieux, FireWire c'est le must.

- les drivers et logiciels fournis
Le drivers (ou pilote) sert à diriger le scanner dans la numérisation. Indispensable. Là, il faut faire attention à la compatibilié (MAC/PC/linux ?) et aux fonctionnalités proposées. Par exemple certains drivers proposent un système d'élimination automatique des poussières ou des réglages de colométrie assez poussés.
De même, des logiciels dits de "retouche d'images" sont fournis dans la plupart des cas. Il y a de tout et n'importe quoi. Photoshop LE (édition bridée) reste peut-être le plus complet pour un photographe.


Je finis ce long monologue par quelques modèles à titre d'exemple:
Epson Perfection 2400 Photo
HP ScanJet 5500C
Canon CanoScan 8000F
(ce n'est pas de la pub, mais les trois grandes marques citées restent des valeurs sûres)

J'utilise personnellement un scanner AGFA e52 (qui n'existe plus) sous Mac OS X et j'en suis ravis :lol:
“Ce que j’écoute ne vaut rien, il n’y a que ce que mes yeux voient ouverts et plus encore fermés.” (Giorgio de Chirico)
http://www.50mm.fr
http://www.flickr.com/photos/edrahil/
Olivier
    Un tout grand MERCI
Avatar de l’utilisateur
Messages : 47
Depuis le 24 mai 2003
Bruxelles/Luxembourg
Edrahil,

merci beaucoup pour le temps passé à me répondre et pour la qualité des informations :D !!!

Cordialement,

Olivier
Olivier
Olivier
    Hésitations!!!
Avatar de l’utilisateur
Messages : 47
Depuis le 24 mai 2003
Bruxelles/Luxembourg
Je crois que je vais craquer pour un scanner: mon choix est presque fait... mais j'hésite toujours entre le EPSON 2400 PHOTO et le CANOSCAN 8000F!!!

Des utilisateurs pourraient-ils me renseigner???

Merci d'avance!
Olivier
Claude
    Des exemples
Régulier
Messages : 176
Depuis le 24 mai 2003
Strasbourg
J'ai récupéré chez mes beaux parents des plaques en verre 9x12 prises par mon beau père il y a 50 ans.
Elles ont été scannées avec un Epson 3200. Le problème est que manifestement elles ont été maltraitées(et certainement mal rincées) et elles commencent à se dégrader.
Le scanner aura au moins permis de retrouver ces photso.






Cordialement
Claude
edrahil
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 428
Depuis le 12 juin 2003
La Tour du Pin, non loin de Lyon
Très joli. J'aime les photos anciennes.

Par contre 50 ans ça me parait jeune :roll:
Des plaques en verre 9X12 ça doit être plus vieux, non ?
Le Leica M3 existait déja en 1953, alors c'est quand même pas le Moyen-Age :!:

A propos, voilà un lien intéressant sur les scanners :
http://perso.wanadoo.fr/tni/scanner.htm
“Ce que j’écoute ne vaut rien, il n’y a que ce que mes yeux voient ouverts et plus encore fermés.” (Giorgio de Chirico)
http://www.50mm.fr
http://www.flickr.com/photos/edrahil/
alain.besancon
    plaques de verre
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Vous avez peut être raison Edrahil, mais pas sûr: entre 68 et 70 j'avais réussi, avec difficultés, à acheter des plaques de verre 6x9 mais uniquement en orthochromatique, je crois que c'était des Lumières, en 50 ISO. C'était la fin et le plan film était déjà bien implanté.
Alain
Les photos sont bien belles et j'aime bien cette douceur: nos optiques modernes sont un peu "dures" ....
Claude
    Plaques Lumière
Régulier
Messages : 176
Depuis le 24 mai 2003
Strasbourg
Il s'agissait de plaques Lumière, voir scan du dessus de la boite :


Il y avait des photos de baptème qui m'ont permis de dater avec précision l'utilisation de ces plaques et elles ont bien été faites il y a 50 ans, je ne sais pas ou mon beau-père avait récupéré son appareil. Nous ne l'avons pas retrouvé.

Cordialement
Claude
wink
Régulier
Messages : 140
Depuis le 1 mai 2005
Lyon
Bonjour,

je me permets de remonter ce sujet pour essayer de profiter de vos connaissances en matière de... scanner à plat.
J'envisage l'acquisition d'un tel matériel dans le but de :
- numériser des tirages argentiques, N&B baryté et couleur.
- faire des prévisualiations sérieuses des négas couleur étant donné le cout très élevé de planches contact, et eventuellement pouvoir faire des scans expoitables pour un affichage sur écran (internet).

Mais voilà, j'y connais rien et je suis perdu dans cette jungle de références aux noms barbares.

Je vois des résolutions annoncées de 2400*4800 dpi ou 3200*6400 dpi : pourquoi ces deux valeurs ? La résolution est-elle plus faible dans la longueur que dans la largeur ?
J'ai vu des scanners avec dipositif pour le 35mm, mais quid du format 120 ou plus ?
J'ai remarqué que les appareils en question ont les bords surélevés par rapport à la vitre : cela ne va-t-il pas poser des problèmes de netteté sur les bords si je veux scanner des barytés de 24*30 dont la taille de l'image rentre dans un A4 ?

Y a-t-il des aspects "cachés" auquels il faut faire attention ?

D'avance merci de l'aide que vous pourriez m'apporter.
alain.besancon
    surpris
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Tu me surprends un peu: pour un film couleur 36 poses, mon labo Fuji Frontier me prend environ 8,50 Euros pour le développement du film mis en pochette cristal avec une planche contact de bonne qualité et comportant un cartouche permettant d'ajouter quelques notes. Sans la planche contact je ne connais pas exactement le prix mais je ne pense pas qu'il soit tellement moindre.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
Richard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9407
Depuis le 27 mai 2003
bigoudénie en Pen ar Bed (29120)
pour éviter toutes désillusions mieux vaut utiliser un scanner dédié à chaque utilisation:
- scan de négatifs ou diapos : un scan film, comme le Nikon coolscan V ou un minolta scan Elite ou Dual scan (plus le chiffre de résolution ainsi que celui de la Dmax sont élevés, mieux en sera la qualité de la restitution...
- scan de tirages barytés, plaque de verre, négas ou dias MF : un scan à plat type Epson 3170,
les scans Epson sont ceux qui ont un pilote des plus convivial sur lequel la gestion des couleurs peut-être désactivée ce qui permet de créer des profil d'entrée (scan) et de sortie (papiers), indispensable si l'ont veut imprimer le plus fidèlement possible et si l'on veut scanner avec un maximun de fidélité ; à condition de calibrer son écran bien sur...
"c'est avec le coeur que l'on fait des photos"
"la photo c'est le regard"
Willy Ronis

http://www.summilux.net/r_system/fondsRV.htm

http://www.summilux.net/expos/voir.php?auteur=19&page=2
wink
Régulier
Messages : 140
Depuis le 1 mai 2005
Lyon
Une vraie planche contact ? Ce que j'ai vu dans ces tarifs, c'est des grosses planches index réalisées en numérique avec de bons pixels, que j'ai posé une fois mon compte fils dessus, je le ferai plus :lol:

Mais bon, j'ai pas été chez tous les photographes non plus, et puis j'envisage une multi-utilisation du scanner :wink: .
wink
Régulier
Messages : 140
Depuis le 1 mai 2005
Lyon
Richard a écrit :
pour éviter toutes désillusions mieux vaut utiliser un scanner dédié à chaque utilisation:


Oui, mais la question financière joue une role non négligeable.

Merci pour les précisions sur Epson, en tous cas. :D
alain.besancon
    OK
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Non, je suis OK avec toi pour la planche contact = hors de question de prendre le compte fil .... mais pour éliminer tout ce qui n'est pas "bon" je trouve que ça suffit.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL

Retourner vers Labo numérique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : julius23 et 1 invité