Documentation démontage R3

Sapajou
Messages : 19
Depuis le 25 mai 2015
Paris
Bonjour à tous,
Message à destination des leicaistes-bricoleurs n'hésitant pas à ouvrir leurs vieux boîtiers : Je suis à la recherche de documentation pour intervenir dans les entrailles d'un R3. Son problème ? Le ressort de rappel de la commande de diaphragme n'agit plus. Sur l'image ci-dessous, on voit cette couronne noire située sous la platine porte-objectifs. Une patte fait saillie en bas à droite. C'est sur elle qu'agit la troisième came crantée des objectifs. Son débattement est contrôlé par une seconde patte, pliée vers l'intérieur, venant buter sur deux ergots moulés dans le châssis.
Pourquoi vouloir réparer ? Le plaisir de faire et la curiosité.
Intérêt de réparer ce boîtier ? L'électronique fonctionne parfaitement.
:iboitier: SONY DSC-HX60
Babar de Saint Cyr
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 117
Depuis le 24 mars 2018
Parc du Chateau de Versailles
Extrait du dernier message de https://www.rangefinderforum.com/classics/forum/messages/6901/3695.html?1105807467

"The aperture ring has a spring-loaded string attached. If the string comes out of the rings grooved track you might be able to see it with the lens removed.
Look between the ring of the body on the rewind side. The string travels via two pulleys and a grooved pin to the aperture brush.
If it is sticking the string may have jumped any of these components. Removal of the rewind side top cover should show you."
"Si nous utilisions la violence, nous n'aurions plus rien à défendre."
(Dalaï Lama)
JOEL
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3229
Depuis le 14 déc 2013
meurthe et moselle
traduction
L'anneau d'ouverture est muni d'une cordelette à ressort. Si la ficelle sort de la piste rainurée de l'anneau, vous pourrez peut-être la voir lorsque l'objectif est retiré.
Regardez entre l'anneau du corps du côté du rembobinage. La ficelle passe par deux poulies et une goupille rainurée jusqu'à la brosse d'ouverture.
Si elle colle, la ficelle peut avoir sauté sur l'un de ces éléments. Le retrait du couvercle supérieur du côté du rembobinage devrait vous le montrer.
j ai pour me séparer du jugement des autres,toute la distance qui me sépare de moi .Antonin.Artaud
https://theanaloguestreetcollective.com/members/
Sapajou
Messages : 19
Depuis le 25 mai 2015
Paris
Bonjour,
Effectivement, en démontant le capot central (couvrant le prisme) et le capot côté gauche (réglage des sensibilités et mécanisme de rembobinage) j'ai découvert ce curieux système de poulies. Son fonctionnement est assez simple : l'action sur la bague de diaphragme de l'objectif fait tourner dans son logement une couronne dont le débattement est bridé des deux côté grâce à une petite patte pliée vers l'intérieur (visible sur ma première photo) venant buter sur deux ergots du châssis. Une cordelette tressée est logée dans une gorge ménagée dans l'épaisseur de cette couronne, du côté droit (appareil tenu face à soi). La traction de cette cordelette agit par l'intermédiaire de deux poulies et d'un axe de renvoi sur une pièce située sous la platine en cuivre de réglage des sensibilités. Cette pièce est munie d'un ressort qui se tend, permettant le retour de la couronne dans sa position de départ lorsqu'elle n'est plus sollicitée. Un peigne, solidaire de cette pièce, balaie par dessous la platine en cuivre. Cette action est similaire à celle que l'on fait en modifiant la sensibilité du film avec la couronne de réglage. Modifier le diaph sur l'objectif, revient à modifier la sensibilité du film pour calculer le rapport ouverture/vitesse d'obturation.



:iboitier: SONY DSC-HX60



:iboitier: SONY DSC-HX60

Sur les deux images ci-dessus on voit la circulation de la cordelette entre les deux poulies et l'axe vertical de renvoi.



:iboitier: SONY DSC-HX60


:iboitier: SONY DSC-HX60


En démontant un second boîtier identique pour isoler les pièces concernées, on peut voir le logement de la cordelette dans la bague de commande. Un simple nœud bloque la cordelette (que l'on ne voit pas) dans une fine rainure. La dernière image montre l'envers du châssis de façade. On voit nettement l'évidement permettant à la cordelette de circuler librement jusqu'à la première poulie.
Le problème sur mon boîtier provenait du fait que la cordelette avait sauté de la gorge de la couronne. La question qui s'est posée alors a été : comment la remettre en place ? Question à laquelle ne répondent pas les messages échangés sur le site anglophone signalé par Babar de Saint-Cyr.
Un démontage complet me semblait risqué. Je m'y préparais lorsque l'idée m'est venue de déplier la patte de blocage de la couronne pour la faire tourner jusqu'à ce que le point de fixation de la cordelette se trouve exactement à l'aplomb de l'évidement du châssis. J'espérais ainsi, en tirant sur la cordelette par en haut pour éviter le mou, lui permettre de retrouver sa position dans la gorge en tournant doucement la couronne en sens inverse. Le pire est arrivé : le nœud de la cordelette est sorti de son logement ! Avec une infinie patience, une pince brucelles courbée, j'ai réussi à le repositionner et à tourner la couronne avec la cordelette dans sa gorge. L'opération a réussi, mon R3 est de nouveau 100% fonctionnel.
Vous me pardonnerez d'avoir été aussi exhaustif, mais mon but est de démontrer qu'un amateur un peu astucieux, bricoleur et surtout très patient, peut venir à bout de certains problèmes sur des boîtiers Leica très sophistiqués et complexes. Si vous comparez un R3 entièrement démonté et un Nikkormat, vous serez sidérés par la différence (je peux, si cela intéresse certains, poster ici des images). La réparation que j'ai effectuée aurait sans doute pu l'être par un pro connaissant ces boîtiers, peut-être en cinq minutes, mais... pas sûr.
Un grand merci à Babar de Saint-Cyr et à Joel qui ont contribué à nourrir ce sujet.

Retourner vers Leica R : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités