SL et la concurrence

Eric Bascoul
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 18596
Depuis le 11 mai 2004
Paris
En tout cas, et c'est du vécu, 100% des personnes à qui j'ai vendu un CFV-50C (contre mon grès et en les mettant en garde longuement !) ont regretté cet achat, heureusement ça se revend assez bien :mrgreen2:

En plus, le tarif étant dans la même gamme de prix que le X1D, si on veut vraiment monter des optiques argentiques Blad dessus, autant les monter sur un X1D avec une bague, c'est bien plus simple.

Ensuite, chacun pense ce qu'il veut, et c'est très bien comme ça :content-anim:

Fin de l'aparté pour moi, car nous sommes sur un fil qui s'appelle "SL et la concurrence" tout de même :wink:
dealer de matériel Leica :leica: etc - préparation d'originaux postproduction raw scan - quelques photos sur ce lien
Paul
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 2463
Depuis le 8 juin 2009
Paris
Eric Bascoul a écrit :
En plus, le tarif étant dans la même gamme de prix que le X1D, si on veut vraiment monter des optiques argentiques Blad dessus, autant les monter sur un X1D avec une bague, c'est bien plus simple.

Ca n’a rien à voir... le X1D propose une visée numérique alors que sur Blad V on garde la visée/composition sur dépoli. Par ailleurs le montage d’optique V sur X1D se fait sans utiliser l’obturateur central, avec les limites de rolling shutter associé.
Effectivement un client mal conseillé par rapport à ses attentes peut être déçu à l’usage.
quelques images par ici npct.fr/photos et sur insta
Nicci78
    Re: SL et la concurrence
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3377
Depuis le 22 mai 2014
IdF
Je pense que Eric a pas mal d'expérience en la matière. On peut certainement le croire sur parole.

La mise au point sur le dépoli n'est certainement pas suffisamment précise pour un capteur 44*33 50MP.

Il suffit de voir à quel point Leica a dû améliorer drastiquement par deux fois son télémètre pour ses optiques M. Première fois avec le M typ 240, puis une seconde fois avec le M10 qui est diaboliquement précis.
Rien que pour ces améliorations, il est difficile de revenir sur un M9.
:leica: Summilux-Q
:leica: Summilux-TL + APO-Macro-Elmarit-TL
:leica: APO-Macro-Elmarit-R
Eric Bascoul
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 18596
Depuis le 11 mai 2004
Paris
Très aimable Nicci78 pour cette réponse pleine de sens, merci (on va finir par être "potes" lol <3)

En tout cas, sur ce point
Eric Bascoul a écrit :
/.../
En tout cas, et c'est du vécu, 100% des personnes à qui j'ai vendu un CFV-50C (contre mon grès et en les mettant en garde longuement !) ont regretté cet achat

Paul a écrit :
/.../
Effectivement un client mal conseillé par rapport à ses attentes peut être déçu à l’usage.

Je pense que chacun sera en capacité de constater l'élégance de cette espèce de réponse
dealer de matériel Leica :leica: etc - préparation d'originaux postproduction raw scan - quelques photos sur ce lien
"+1" de la part de : thieb_p
Blowupster
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5492
Depuis le 5 juin 2007
Genève Suisse
Le X1D2 avec le nouveau 45mm/4 sorti cette semaine se positionne bien du point de vue prix. Moins cher que le dos seul pour Hasselblad 50c et presque 3x moins cher que le CFV 39 que j'avais acheté il y a 10 ans. A noter que le CFV 39 a un capteur plus grand que les autres ce qui est sympa.
Le Blad 907 qui permet d'utiliser les objectifs X et V (et aussi H avec une bagues) est intéressant sur le papier mais je soupçonne qu'il soit une galère sur le terrain. Depuis 6 mois on le montre en vidéo comme un accessoire de mode, c'est un signe
De mon expérience avec le CFV 39 je dirais que oui les dos pour Blad V sont des galères surtout parce que les viseur standard (super pratique) n'est pas adapté avec son grossissement de 4.5x. Donc j'utilise le Blad avec un viseur cheminée "4x4" dont le grossissement est de 5.5 ou avec le viseur "70" qui existait il y a 30 ans qui est particulièrement encombrant avec son tube qui permettait l'utilisation des dos A-70/100-200. Le viseur à 45° qui redresse l'image est super sympa mais le grossissement n'est pas suffisant pour la résolution numérique.
Alors curieusement la mise au point avec un grand angle est difficile avec un CFV-39: sur le dépoli tout semble bien mais sur écran à 100% c'est presque bien. Avec des objectif long, le dépoli permet de mieux distinguer la zone nette et ça roule. Perso si je veux utiliser la pleine ouverture j'utilise un trepied pour bien faire ma netteté. Ca ne veux pas dire que le système est inutilisable mais que l'exigence de qualité à la prise de vue est liée au nombre de pixels qui ne sont pas prédigérés par un filtre passe bas. Cette hivers j'ai utilisé un Canon AF, c'était super mais une fois imprimé en 30x50cm j'ai constaté que peu photo étaient 100% nettes.
AU final le CFV 39 indique à la prise de vue que la mise au point est difficile alors que les autres système nous laisse le découvrir au moment d'imprimer en grand.
Un point important aussi c'est le fait que les 24x36mm accentuent et lisse les haut iso dès l'écriture sur la carte SD (vous avez dis plastique) alors que les MF ont tendance à restituer l'image plus brute de fonderie alors si la cible de publication est un site en ligne à 800pixels de large le 24x36mm est gagnant, si la cible est une feuille de 50x75cm le MF est au top.
SI on veut du MF numérique, il existe aussi la série H en occase qui se brade assez bas je trouve. J'avais trouvé sur Summilux un ensemble hyper performant avec un dos de 22mpix. Il ya des année. Je cherche à passer vers le dos 60mpix mais le prix me freine et j'avoue, je suis repassé du côté argentique depuis que mon M240 m'a lâché.
Paul
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 2463
Depuis le 8 juin 2009
Paris
Bonjour

Je partage ton analyse sur l'exigence de la mise au point sur blad V en numérique. Personnellement je me sers essentiellement des micro-prismes qui entourent le stigmomètre (je ne trouve pas ce dernier assez précis). A l'usage on y arrive même sans trépied à PO, mais il ne faut pas que le modèle bouge. J'en suis resté au viseur poitrine classique avec la loupe, bien efficace je trouve. Au final j'ai peu de déchets (la qualité des compositions me posant plus de questions que la netteté) mais c'est vrai qu'on déclenche naturellement moins qu'avec un 24x36. Avec le X1D on peut déclencher autant qu'un 24x36, ce qui est une nouveauté pour moi dans la pratique du MF. Ca remplit des disques durs ; reste à voir si la qualité suivra la quantité. Le même type de question doit se poser avec les SL2 (et Q2, A7rx, etc...)


Blowupster a écrit :
si la cible de publication est un site en ligne à 800pixels de large le 24x36mm est gagnant, si la cible est une feuille de 50x75cm le MF est au top.

Parfaitement résumé.
quelques images par ici npct.fr/photos et sur insta
PASQUIER
Habitué
Messages : 887
Depuis le 23 oct 2009
BOURGES
Bon, résumons :
au temps de l'argentique, l'amélioration progressive des boitiers, des optiques, des systèmes de mise au point, de mesure de lumière, en 24x36 comme en MF nous ont conduit à des matériels excellents, voire superlatifs.
Puis arrive le numérique avec ses exigences opto électroniques.
Là, on découvre ébahis un nouveau degré de finesse, de contraste.
Les exigences de marché nous poussent vers des résolutions de plus en plus élevées au point que finalement, les optiques anciennes, réputées compatibles ne le sont plus tout à fait, que la définition chirurgicale conduit à un degré de précision difficile à atteindre, que les logiciels de traitement changent sans arrêt, que les optiques AF sont lourdes et volumineuses, et que finalement le mieux devient l'ennemi du bien.
Tout ça pour quoi ?
Quand en parallèle, un nombre croissant de gens se contentent d'un smartphone dont le traitement de l'image, pour les cas courants, fournit une image meilleure que ce qu' ils auraient obtenu avec un " appareil photo"...assistances obligent, avec en plus la capactité de partager instantannément l'image via internet.
Nous devons raison garder.
Un boitier 24X36 24MPixel est probablement un optimum; sa conception robuste permettant de le conserver une bonne dixaine d'année, et d'y monter des optiques variées, éventuellement anciennes, pas nécessairement AF, pour faire de belles images, pour se faire plaisir, plutôt que suivre une exigence économico industrielle qui risque de générer plus de contraintes que de satisfactions.
Finalement, à ce jour, un Leica SL (1), voire un Pana S1, représentent peut être un optimum qu'il suffirait de péréniser.
Pareil pour l'actuel M10.
Mais un Nikon D780 ou équivalent Canon à visée optique répond également à cette démarche; avec un environnement ( optiques, accessoires, SAV...) très attractif.
"+1" de la part de : acastel, Symphorinois
Bohns
    Rep : Re: SL et la concurrence
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 485
Depuis le 29 août 2015
Vercors
Nicci78 a écrit :
... ... ...
Par contre si on veut utiliser des flashs. Le X1D enterre le SL2, grâce à sa compatibilité avec le système Nikon et l’obturateur centrale de ses optiques. Le SL2 est une honte pour le flash. Je dirais que pour un usage studio, il ne faudrait pas acheter de Leica du tout.
Sur le forum anglophone, le nombre de personne qui ont renoncé aux Leica à cause de l’absence de compatibilité avec les Profoto et les Goddox est assez impressionnante.


Je ne connais pas le X1D, mais je ne suis pas d’accord.

J’ai déjà fais un shooting SL2 + 24-90 + Profoto B2 en duo, piloté par Air Remote TTL Canon.
Alors certes, je n’ai pas le TTL, ni le HSS, et je fais mes réglages flash en manuel avec un bon vieux posemètre. Mais les résultats sont superbes, et les contraintes de réglages restent minimes.

J’ai fais une dizaine de shooting bénévolement (pour les books et plaquettes d’amis qui créaient leur entreprise, pour une amie qui ouvrait une boutique, pour des soirées et des évènements de mon entreprise) avec le SL + 24-90 et ce même système Profoto.
Là encore, les résultats étaient largement supérieurs à ce que j’avais jamais obtenu en TTL en Canon.

J’ai fait de nombreuses séances familiales au M ou au SL avec mes Profoto. Les résultats sont encadrés chez moi et chez les grand-parents.

Si les diatribes viennent de la non compatibilité TTL et HSS entre Profoto, Goddox, etc. et Leica, je réponds que le TTL n’est pas indispensable, et je questionne : quand a-t-on réellement besoin du HSS en photo posée ? Combien de fois serions-nous frustré du manque pour capter à haute vitesse un déplacement ou décomposer un mouvement rapide ?
Plutôt très rarement en ce qui me concerne, et je connais au moins deux pros qui raisonnent comme moi, bien qu’ils soient équipés en Nikon et qu’ils aient accès à ces fonctionnalités.

Pour un usage HSS plus classique, doit-on se résoudre à changer de matériel pour ne pas avoir à monter un filtre neutre quand on veut faire un fill-in à f/1.4 ?
Nicci78
    Re: SL et la concurrence
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3377
Depuis le 22 mai 2014
IdF
On n’utilise pas le flash que pour les photos posées en studio.
Le flash est super utile pour les photos de mariage (TTL indispensable)
Encore plus utile pour les portraits en extérieur en plein soleil et/ou à contre jour. (HSS obligatoire si veut utiliser les grandes ouvertures ou maintenir une très haute vitesse)
Oui on peut utiliser un filtre ND. Mais c’est tout de même embêtant.

Donc oui on peut faire sans TTL ni HSS. Mais seulement dans certains cas de figure. Mais pour le reste c’est mieux avec.

En tout cas, il est tout de même honteux que Leica ne proposent pas de compatibilité complète avec les systèmes flashs que tout le monde utilise.
:leica: Summilux-Q
:leica: Summilux-TL + APO-Macro-Elmarit-TL
:leica: APO-Macro-Elmarit-R
Bohns
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 485
Depuis le 29 août 2015
Vercors
Je pense que le dernier commentaire s’applique plus aux fabricants de flashes qu’à Leica.

J’ai couvert des évènement avec le SF40 pour la mobilité en TTL et un stand avec les B2 pour le posé. Sans souci.
acastel
Membre des Amis
Messages : 70
Depuis le 12 mars 2009
Paris
PASQUIER a écrit :
Bon, résumons :
au temps de l'argentique, l'amélioration progressive des boitiers, des optiques, des systèmes de mise au point, de mesure de lumière, en 24x36 comme en MF nous ont conduit à des matériels excellents, voire superlatifs.
Puis arrive le numérique avec ses exigences opto électroniques.
Là, on découvre ébahis un nouveau degré de finesse, de contraste.
Les exigences de marché nous poussent vers des résolutions de plus en plus élevées au point que finalement, les optiques anciennes, réputées compatibles ne le sont plus tout à fait, que la définition chirurgicale conduit à un degré de précision difficile à atteindre, que les logiciels de traitement changent sans arrêt, que les optiques AF sont lourdes et volumineuses, et que finalement le mieux devient l'ennemi du bien.
Tout ça pour quoi ?
Quand en parallèle, un nombre croissant de gens se contentent d'un smartphone dont le traitement de l'image, pour les cas courants, fournit une image meilleure que ce qu' ils auraient obtenu avec un " appareil photo"...assistances obligent, avec en plus la capactité de partager instantannément l'image via internet.
Nous devons raison garder.
Un boitier 24X36 24MPixel est probablement un optimum; sa conception robuste permettant de le conserver une bonne dixaine d'année, et d'y monter des optiques variées, éventuellement anciennes, pas nécessairement AF, pour faire de belles images, pour se faire plaisir, plutôt que suivre une exigence économico industrielle qui risque de générer plus de contraintes que de satisfactions.
Finalement, à ce jour, un Leica SL (1), voire un Pana S1, représentent peut être un optimum qu'il suffirait de péréniser.
Pareil pour l'actuel M10.
Mais un Nikon D780 ou équivalent Canon à visée optique répond également à cette démarche; avec un environnement ( optiques, accessoires, SAV...) très attractif.


Ce qui manque maintenant ce sont des tests du SL2 avec les derniers objectifs R et M pour mesurer la perte de compatibilité.
J'ai testé le 90 apo-summicron-SL et il est stupéfiant. Mais que donne par exemple le dernier Apo-summicro-asph-R ?
acastel
Membre des Amis
Messages : 70
Depuis le 12 mars 2009
Paris
90 Apo-summicron-asph-R
snoopss
Habitué
Messages : 942
Depuis le 7 avr 2007
Amiens
Le piqué sera sans doute plus élevé avec le 90SL qui sera aussi celui qui sera le mieux corrigé. Mais les tests ne parleront pas du rendu, plus subjectif, qui fait qu'on peut préférer un objectif à priori moins performant.
teiki arii
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2151
Depuis le 3 mai 2008
Perpignan
Mais surtout le 90AA est plus compact, moins cher et non AF... :idea:
Une alternative intéressante: le 90AA en M.
"De mes passions je n'en vis pas, mais je les vis pleinement..."
:iboitier: :leica:-R en mesure spot :iobj: :leica:-R :ifilm: Tri-X --+-- :iboitier: Pentax K-1 (MKII) :iobj: :leica:-R & Sigma Art 35
Nicci78
    Re: SL et la concurrence
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3377
Depuis le 22 mai 2014
IdF
En fait en comptant le R-Adapter-L l’APO R 90 est à peine moins cher, moins gros et moins lourd. Et surtout il est aujourd’hui sans garantie.
L’APO M 90 est préférable, car bien moins cher
:leica: Summilux-Q
:leica: Summilux-TL + APO-Macro-Elmarit-TL
:leica: APO-Macro-Elmarit-R
PrécédenteSuivante

Retourner vers Leica SL

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités