Vos conseils pour la Streetphotographie

Cyclimse
Avatar de l’utilisateur
Messages : 44
Depuis le 20 sep 2018
Lille
thierry h a écrit :
Laurentß a écrit :
thierry h a écrit :
j’aime beaucoup Garry Winogrand
https://youtu.be/3RM9KcYEYXs


Ce reportage est un must, mais voici une autre vidéo moins connue, qui regorge de trésors.
Garry Winogrand dit des choses très intéressants sur le pourquoi de la photo https://www.youtube.com/watch?v=YQhZcKzbM9s

merci de ce partage, très enrichissant


Effectivement, merci beaucoup pour le partage ! ''It's the closest I come to not existing.'' Ca fait réfléchir.
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7577
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Garry Winogrand :idea:

Quelques idées reçues ...

J'avais écrit dans ce fil-ci

a.noctilux a écrit :
Un M (type 240) n'est pas plus complexe qu'un autre M numérique.
Ni plus ni moins complexe, en fait.

La prise en main sera équivalente entre un M9, M(type 240), M(type 262).
J'utilise ces 3 M (avec autres choses...) en parallèle, donc je sais de quoi il s'agit.

En tout cas, un certain temps d'apprentissage (ou plutôt mutuelle connaissance entre l'opérateur et le M) sera obligatoire.
Ici, nous sommes loin de "résultats garantis" promis par d'autres systèmes avec des automatismes qui prennent tout en charge.

S'attendre à des déceptions au début.

Surtout en "Street Photo", discipline où le "mauvais hasard" demeure monnaie courante pour tout un chacun.

Anecdote: Winogrand lui-même n'a jamais accepté le terme de "Street Photographer"...

un aperçu, ici


même si certain résume sa philosophie du "Street"


Je répète quelques liens, ici:
Winogrand au Jeu de Paume

Toujours ce fil qui n'a pas beaucoup de réponses
rax
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1749
Depuis le 27 juin 2015
Lille
Fil très intéressant ! On y apprend des tas de choses.
Merci à Cyclimse de l'avoir créé.

Nous sommes nombreux à proposer des photos de rue dans la rubrique dédiée, on en compte hélas très peu qui racontent quelque chose, qui expriment une intention (et je mets les miennes dans le lot). Ce que j'apprécie dans tous les liens que vous faites figurer, c'est qu'ils montrent bien qu'il ne suffit pas de sortir avec un Leica dans la rue pour produire une bonne photo de rue.

La pêche est une bonne comparaison : il y a les bons et les mauvais pêcheurs... Pour ce qui est des bons, ils sortent beaucoup de petits poissons et de temps en temps avec beaucoup de chance un brochet.
"+1" de la part de : Bouboudialo, countryboygil
Cyclimse
Avatar de l’utilisateur
Messages : 44
Depuis le 20 sep 2018
Lille
Merci Rax pour ton commentaire et de faire vivre le sujet.

Je vais détailler ci-dessous quelques uns des conseils pour pratiquer la photo dans la rue afin de synthétiser un peu les conseils que j'ai pu lire à droite et à gauche (ça peut être long et désordonné, désolé par avance) :

1. Toujours porter un appareil sur soi quand on sort, se tenir prêt, et dans le doute prendre toujours "quand même" une photo (Garry Winogrand)
2. Ne pas hésiter à pousser son film pour atteindre le 1000e/s (NetB à 1600 asa) afin de ne pas se préoccuper de la vitesse mais seulement de jouer avec la règle du Sunny 16 pour l'ouverture et faire une mise au point à la volée sans regarder dans le viseur (Winogrand et Meyerowitz)
3. SANS permission : ne croiser le regard du sujet que via le viseur et si l'intrusion est notée par le sujet, sourire, complimenter
4. AVEC permission : être très doux et amical, et ne pas chercher à demander une pose en particulier afin de déranger mais juste de faire ce que vous étiez en train de faire, ne pas hésiter à partager ses coordonnées (plus rassurant et peut laisser la voie libre à une éventuelle publication de l'image)
5. ne pas se focaliser uniquement sur le noir et blanc. Meyerowitz, dans l'interview postée sur ce même sujet dit du noir et blanc que c'est comme regarder le monde d'uniquement un seul œil, la couleur restitue le fond et la forme au monde que nous percevons... en couleurs
6. ne pas armer et viser brutalement, les termes français retranscrivent assez la violence que peut porter l'appareil et l'atteinte qu'il peut représenter. HCB couvrait ses appareils de gaffer noir ou même d'un mouchoir afin de ne pas attirer l'attention de ses sujets
7. garder en tête que vous remplissez un cadre muni de quatre lignes de force (ou deux, mais plus régulièrement deux horizontales, deux verticales) et deux diagonales
8. les ombres et les contrastes sont autant de personnages que leurs propriétaires (Koudelka)
9. faire des autoportraits force à redoubler d'imagination pour la mise en scène d'un sujet simple (Maier)
10. voyager, se forcer à aller plus loin, là où votre œil n'a encore jamais appréhendé et découvre les choses avec candeur
11. ne pas modifier la scène mais modifier sa position vis-à-vis de la scène
12. vous n'êtes jamais assez proche de votre sujet (R.Capa)
13. être patient
14. persévérant, il est rare d'avoir quelques photos VRAIMENT réussies par pellicule, c'est d'autant plus vrai dans la photo de rue
15. documenter et se documenter les sujets qui nous sont chers (une passion, un combat social, etc)
16. se rendre dans les manifestations publiques (carnavals, inaugurations, vide-greniers, etc)
17. avoir des projets, avoir des choses à dire sur le réel et les mettre en forme
18. ne pas s'arrêter de regarder les photos des maitres de la photo, essayer de comprendre leur mouvement, leur sens, ce qu'ils ont perçu
19. faire attention aux mots, aux polices présentes dans le cadre et pouvant créer des allusions aux sujets
20. interagir avec ses sujets pour créer un lien entre la photo et le spectateur
21. moins porter d'importance à la précision, à la netteté sans faille ou la profondeur de champs quand on photographie dans la rue, c'est l'action, le mouvement ou le sujet qui importent
22. connaître son matériel et son "terrain de chasse" privilégié à tous les moments de la journée (et même de la nuit, poussé à 3200)
23. être conscient
24. être simple (dans ses cadrages), chercher à retranscrire l'émotion dans son image
25. savoir être audacieux
26. savoir quand s'arrêter
27. regarder son travail et se remettre en question, essayer d'en trouver les qualités et les défauts
28. faire de la photo pour soi et pour les autres (le partage) et non pour un but tel que la célébrité, les likes
29. pratiquer, pratiquer, pratiquer
30. donner son avis et faire vivre ce sujet
:lol:

N'hésitez pas à apporter votre avis sur cette liste et à y suggérer des ajouts !
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7577
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
:mrgreen2:

Ma contribution ...

Un peu de liberté ne serait pas de trop :twisted: .

:idea: Les règles sont faites pour passer outre ou outrepasser :wink: .

:arrow-anim:
Heureusement que je ne pratique pas la "street...", pour appliquer toutes ces Règles :!:


Malgré tout,

la photo suivante me plaît bien malgré ses multiples "défauts" (non sujet, tête coupée, rien-de-spécial, etc.)





:iboitier: Leica M10, :iobj: 50mm SOMNI , :icapteur: 200 ISO , :obtuM: 1/500 , :diaph: environ 8 ou 11 (de mémoire ! ) distance réglée vers 3 ou 5m

(en général, je ne donne/me rappelle pas tant de détails :oops: )



thierry h
Spécialiste
Messages : 1953
Depuis le 20 déc 2014
amboise
un point méga important : le droit à l’image
https://www.youtube.com/watch?v=-PP_aexji_s
Dali
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 149
Depuis le 12 mai 2010
Philadelphie
Tout a fait d'accord avec a.noctilux. :applaudir:

Les regles, il faut s'en affranchir en tant que telles au plus vite, sinon on fait rien en SP. La rapidite d'action et le respect du sujet photographie sont a mon avis a privilegier.

Quant au droit a l'image, il depend des pays. Certains sont (pour l'instant) plus favorables que d'autres pour ce genre d'exercice.
Laurentß
Avatar de l’utilisateur
Messages : 58
Depuis le 26 oct 2018
Andorre
rax a écrit :
Fil très intéressant ! On y apprend des tas de choses.
Merci à Cyclimse de l'avoir créé.

Nous sommes nombreux à proposer des photos de rue dans la rubrique dédiée, on en compte hélas très peu qui racontent quelque chose, qui expriment une intention (et je mets les miennes dans le lot). Ce que j'apprécie dans tous les liens que vous faites figurer, c'est qu'ils montrent bien qu'il ne suffit pas de sortir avec un Leica dans la rue pour produire une bonne photo de rue.

La pêche est une bonne comparaison : il y a les bons et les mauvais pêcheurs... Pour ce qui est des bons, ils sortent beaucoup de petits poissons et de temps en temps avec beaucoup de chance un brochet.


Si on regarde le nombre de photos intéressantes que les grands maîtres proposent, le ratio est hyper faible.
Au final, cela donne quelques dizaines ou centaines de clichés inoubliables pour des dizaines ou centaines de milliers de photos ratées ou insipides.
Cyclimse
Avatar de l’utilisateur
Messages : 44
Depuis le 20 sep 2018
Lille
Laurentß a écrit :
rax a écrit :
Nous sommes nombreux à proposer des photos de rue dans la rubrique dédiée, on en compte hélas très peu qui racontent quelque chose, qui expriment une intention (et je mets les miennes dans le lot). Ce que j'apprécie dans tous les liens que vous faites figurer, c'est qu'ils montrent bien qu'il ne suffit pas de sortir avec un Leica dans la rue pour produire une bonne photo de rue.

La pêche est une bonne comparaison : il y a les bons et les mauvais pêcheurs... Pour ce qui est des bons, ils sortent beaucoup de petits poissons et de temps en temps avec beaucoup de chance un brochet.


Si on regarde le nombre de photos intéressantes que les grands maîtres proposent, le ratio est hyper faible.
Au final, cela donne quelques dizaines ou centaines de clichés inoubliables pour des dizaines ou centaines de milliers de photos ratées ou insipides.


Et donc, quel est votre point ?
J'ai l'impression que vous n'allez pas au bout de votre pensée.

Avant de produire une œuvre quelconque, l'artiste peintre ou dessinateur, le musicien, l'écrivain, produisent des brouillons en quantité avant de passer à la réalisation, l'encrage ou la mise en couleurs. Ces brouillons ne minimisent pas l'œuvre retenue par une masse subjective ou son auteur. Ils montrent en revanche l'exercice et la pratique, le cheminement, qui est d'autant plus visible sur une planche contact entre différents points de vue et simultanément la scène qui évolue (ce qui est amusant de noter c'est de voir la situation initiale qui a retenue l'attention du photographe et de voir quelques clichés plus loin celui qu'il a retenu).

Deux exemples : Inge Morath (57) suivi de Bruno Barbey (en 68)

thierry h
Spécialiste
Messages : 1953
Depuis le 20 déc 2014
amboise
Mon point est qu’il faut en faire beaucoup, pour que quelques unes sortent du lot.
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7577
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Nous vivons une époque formidable :content-anim: .

- pouvons consulter les planches contact des Grands Photographes
- pouvons mitrailler à volonté ...
- pouvons avoir des retours sur nos œuvres pratiquement immédiatement

-etc.

La Grande Question me vient toujours : " produisons-nous de meilleures photos images qu'auparavant ? "
ensuite " sur quelles critères sont établis les bonnes photos images ? "
puis " sommes-nous obligés de plaire au plus grand nombre ? "
Laurentß
Avatar de l’utilisateur
Messages : 58
Depuis le 26 oct 2018
Andorre
Cyclimse a écrit :
Et donc, quel est votre point ?
J'ai l'impression que vous n'allez pas au bout de votre pensée.


En fait, je pense tout simplement qu'un photographe revient plus souvent bredouille qu'un chasseur ou un pêcheur.
Certes, il y a de jolis clichés dans la musette, mais il y a tellement peu de prises absolument inoubliables dans une vie.
Eric Bascoul
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 18382
Depuis le 11 mai 2004
Paris
Laurentß a écrit :
/.../
En fait, je pense tout simplement qu'un photographe revient plus souvent bredouille qu'un chasseur ou un pêcheur.
Certes, il y a de jolis clichés dans la musette, mais il y a tellement peu de prises absolument inoubliables dans une vie.

Si je puis me permettre, dans ce cas il faut penser au tricot, j'ai essayé c'est vraiment trippant ! :content:

Comme a dit si justement je ne sais plus quel grand photographe ( :oops: désolé )
"En Photographie, le "manque de chance" est une faute professionnelle"
Et je suis tellement d'accord, tout se muscle par la pratique, même ce que nous appelons la "Chance" :content-anim: :mrgreen2:
(Je ne crois absolument pas à ce que nous appelons "le hasard")
Parc Martin Luther King/ Urban Pulse/ Flux dans le métro/ Réflexions/ Par Terre
Artiste plasticien, vente de tirages, formateur post-production RAW, préparation d'originaux pour expositions
JFK
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3197
Depuis le 29 jan 2006
Rennes
Pour avoir une idée du ratio photographies prises / photographies célèbres, il suffit de se tourner du côté de la "valise mexicaine".
Et pourtant Taro, Chim et Capa n'étaient pas vraiment des amateurs...

JFK
80% Leica 20% Nikon 10% Blad 10% Pentax...
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7577
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
:arrow:
Je vous livre un secret :cool:

...

la voie "Zekkar" (c'est le nom que je lui ai donné après longues discussions avec l'auteur , en gros un résumé de ce que j'avais compris ) :

- aimer beaucoup l'être ( ou objet ) du sujet photographique = un début de bonnes photos, même si c'est loin des chefs-d'oeuvre
- photographier beaucoup et le plus souvent possible, avec plaisir et amour

- le reste viendra tout seul :!:
- s'il ne vient pas, il ne faut pas s'en faire = manque de pratique * tout simplement

...
Bonnes photos à vous tous.

*
A l'exemple du Kyudo
où la cible n'est que secondaire ...
PrécédenteSuivante

Retourner vers Conseils et critiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités