Photographie de mariage en argentique

SRT-101
    - votre avis -
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1741
Depuis le 18 nov 2009
Bouaye - région Nantaise
Bonjour à tous,

J'aimerais avoir l'avis des summiluxiens sur une orientation "philosophique" et matérielle, que j'hésite à prendre dans l'exercice du reportage de mariage!

Je précise que je ne souhaite pas avoir de jugement technique sur les deux supports de capture d'image : numérique ou argentique. Nous connaissons tous ici les avantages et inconvénients des deux options.

Je fais modestement cette année ma troisième saison de "mariages". Un exercice que je me suis refusé de pratiquer durant des années, gonflé de préjugés que j'étais!! C'est grâce à d'autres photographes, dont un excellent photographe de mariage Parisien, que j'ai heureusement franchi le pas. Ce dernier m'a simplement dit de foncer. Et surtout de ne pas changer mon regard. De photographier les mariés comme j'ai l'habitude de photographier le reste. Bref de ne pas surtout pas essayer de "faire" ce que je n'aimerais pas : de la photo visuellement marquée "photo de mariage". Avec tout ce que cela pourrait impliquer : clichés, gnangnan, c.l c.l la praline etc...

Depuis que je m'y suis mis, j'aime ... beaucoup.

J'aime le contact avec les mariés. Les rendez-vous de préparation. Apprendre à les cerner, les découvrir. Leur expliquer ma manière de concevoir cette pratique. Savoir aussi ce qui leur plait etc... Le jour J c'est évidemment stressant : on redoute une panne matérielle, un contre-temps et on se met une bonne pression : on veut satisfaire et tenir ses promesses. Mais c'est un bon stress! Un stress positif. Pas celui d'un patron qui doit rendre des comptes à ses actionnaires et qui prend ses employés pour des citrons! On est à son affaire. On fait ce que l'on aime. C'est excitant au possible. On est tout près des gens, on les entends même respirer! C'est émouvant aussi (et oui je ne l'aurais pas cru!). On ne voit pas le temps passer. Et ce sont les yeux qui piquent après plusieurs heures de prise de vue qui vous arrêtent.

Je propose à mes mariés un album traditionnel. Jamais de livres reprographiés, bien que je laisse la porte ouverte à cette possibilité. Après leur avoir montré un "beau tirage" puis le rendu de la même photo sur un livre reprographié, les futurs mariés me disent souvent : vous avez raison "il n'y a pas photo", partons sur de beaux tirages.

Je ne mets que peu de photos dans l'album. Et pratiquement que du A4. Parfois des tirages "fine art". Bref c'est un peu "à l'ancienne", ça plait. Les mariés ont par ailleurs leur dvd contenant l'intégralité du reportage.

Durant mes reportages je n'utilise pas de matériel dit "professionnel". Pour des raisons de moyens mais aussi par choix. Rien qu'avec un D300 sans grip d'alim, j'ai mal au dos. L'optique et le cobra dessus c'est déjà bien assez lourd. Même si j'avais les moyens je ne choisirais jamais le vaisseau amiral de "Canikon". J'ai vu un collègue en reportage mariage... Comment fait-il?! On dirait un cosmonaute... Deux D4 équipés et sortis, plus un énorme sac à dos que même à l'armée on oserait pas vous mettre sur les épaules pour une marche "commando". Seigneur... Moi je ne suis à l'aise pour photographier qu'avec un télémétrique : le M4-2 ou plus léger encore le Voigtländer... Le D300 je me sens déjà pas très bien avec...

A la demande d'un client j'ai fait un reportage en argentique netb. Grand plaisir et très belles images. On re-découvre des contre-jours subtils qui ne nécessitent pas de passer par une post-prod numérique, la souplesse du film permettant d'encaisser une large palette de nuances. On a beau de pas être en MF, même en 24*36 les transitions sont plus nuancées qu'avec un capteur. Moi je trouve ça plus beau... Et pour qui aime flirter avec la limite en terme de flous, je suis bien évidemment comblé par l'argentique. Là où la précision et le niveau technique du numérique ne pardonne plus... Il y a aussi des repères que l'on a en tête en terme de profondeur de champ. On sait ce que l'on obtient comme flou d'arrière plan avec un 50 ouvert à 4. Avec un APS-C muni d'un zoom, il m'est difficile de me repérer... En montant un 1,4 de 50 Nikon devant un APS-C il faut parfois se positionner à pleine ouverture pour bien isoler son sujet. Avec les inconvénients optiques qui y sont liés...

Bon voilà. Pour écourter je dirais que j'aime l'argentique. Absolument. Et que je sais assez bien photographier avec. La logique voudrait sans doute que je passe au numérique FF... mais...

Alors? Je poursuis en FF ou, choix radical, je ne propose plus mes reportages mariage qu'en argentique?

Voilà les options matérielles qui s'offrent donc à moi :

1- Full analog au Leica
J'y ai bien sûr pensé. Et j'en ai d'ailleurs fait part à certains d'entre vous ici en mp. Honnêtement je ne me sens pas forcément les épaules pour ça. Je sais que j'aurais de bonnes images. Et même que les meilleures possibles en sortiraient. Mais il faut aussi savoir raison garder. En mariage on doit se donner le maximum de chances de réussite : ce qui implique d'utiliser parfois (très rarement me concernant) une longue focale, de céder à une "facilité" qui en réalité ne me semble pas en être absolument une : l'utilisation du zoom. Bon, associé à l'un d'entre vous ce serait jouable. Deux "Mistes" sur le même mariage ce serait une idée à creuser. Mais difficile à vendre aussi. Je garde donc les télémétriques pour mon utilisation personnelle.

2- Full analog avec un matériel fiable autre que Leica
J'ai photographié avec mes Minolta X-700 et plusieurs optiques dont un 24-35 mm, un 2 de 50 et un 135 (jamais sorti!). C'est impossible de travailler correctement avec ce vieux matériel. Les deux sont tombés en rideau (faux contacts...). J'aime leur compacité mais le viseur est étriqué, les infos ne sont pas visibles... et il faut quelque chose de fiable. Je pense donc au F6. Dont le coût en occasion doit maintenant être proche de l'entrée de gamme FF de chez Nikon. Avec mon bon vieux F70 en boîtier de secours. Mais j'aurais presque l'obligation de travailler avec deux boîtiers pour une diversité de sensibilités ou des boîtiers dédiés à la couleur ou au NetB. Deux bon F100, ça me paraîtrait un bon choix de performance. Et leur coût plus que modérés aujourd'hui permettrait de mettre des sous dans les optiques.

3- FF Numérique
Un D610 et une bonne optique à ouverture constante. Reste le S5Pro en boîtier de secours. C'est le choix de la raison me dit-on... (me dit-on poliment car si j'aborde ce sujet à un revendeur de matériel, celui-ci aurait une tendance naturelle à me croire évadé d'un centre de repos...)

D'avance merci de vos remarques. Je n'aborde pas la question des coûts : pour moi secondaire. L'abaissement des frais de fonctionnement liés au numérique est valable si on parvient à vendre suffisamment de reportages. Ce qui n'est pas mon cas. Je n'ai pas chiffré mais avec seulement 10 mariages, le surcoût des fournitures argentiques ne comblerait sans doute pas la différence d'investissement d'avec le numérique...

Et pardon d'orienter mon message vers un autre monde que celui de Leica. Mais si certains d'entre vous vendent des prestations mariages qu'au "M", argentique ou numérique, je suis tout ouïe !

Amicalement
Guillaume
Math
Spécialiste
Messages : 1716
Depuis le 26 juil 2009
Bruxelles
Un M7 et un 50, un MF léger, parfois la chambre 4x5 pour la séance portrait. Je Fais 3 à 4 mariages par an, mais souvent en second photographe, le 1 étant en numérique ; http://www.mathieubauwens.net/fr/galerie-7576-mariage.html

Pour répondre à tes questions, il n'y en a pas vraiment, tu y réponds toi même. fais ce qu'il te plait et tu verras assez vite si tu vends assez...

Bonnes photos
Stephan_W
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3230
Depuis le 31 mars 2008
Mulhouse
Personellment, je n'evisagerais pas un réportage ou un marriage purement film. La préparation avec le couple peut-être, mais alors pas la manifestation. Ceci déjà pour des questions pratiques (acces aux photos, commandes par mon site, livres etc.).

J'ai récément utilisé un petit moment le Fuji X-T1, qu'il se prête terriblement bien au réportage. Discret et légér, mais un très beau rendu et capable d'aller à 3200 ISO si nécessaire. Si tu as déjà un Fuji F5, il te servira comme complément et comme back up.
Math
Spécialiste
Messages : 1716
Depuis le 26 juil 2009
Bruxelles
C'est vrai Stefan, mais le travail dur ordinateur me gonfle et le rendu d'un tirage baryté est quand même tout autre qu'un tirage numérique. Perso, je dis clairement qu'il n'y aura pas d'album, mais tirages présentés sous boîte. Maintenant, c'est pas mon fond de commerce non plus.

à chacun de voir.
SRT-101
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1741
Depuis le 18 nov 2009
Bouaye - région Nantaise
Merci à vous deux :content:

Stephan c'est ce que je me suis dit pour le mariage argentique en voulant utiliser le film pour la préparation seulement. Pour assurer le coup j'ai donc "mixé" les deux lors de la cérémonie. Et il en ressort que j'ai de bons clichés sur très peu de bobines. Et des tonnes de fichiers raw avec pas grand chose de bon, et beaucoup de temps derrière l'écran...

En fait ça dépend de ce que veulent les mariés. Là en Août le prochain mariage c'est : pas de photos de la cérémonie (le dernier mariage idem), photos de couple puis "coquetel" et basta. Après c'est vrai que si tu dois faire poser les petits groupes, faire le début de soirée et compagnie c'est pas jouable...

Math a écrit :
C'est vrai Stefan, mais le travail dur ordinateur me gonfle et le rendu d'un tirage baryté est quand même tout autre qu'un tirage numérique. Perso, je dis clairement qu'il n'y aura pas d'album, mais tirages présentés sous boîte. Maintenant, c'est pas mon fond de commerce non plus.

à chacun de voir.


Math c'est exactement ce que je propose. Pour l'instant avec des tirages jets d'encre. Les tirages A4 dans une belle boîte d'archive. J'oriente là dessus. Et je pense effectivement qu'en allant dans le haut de gamme je pourrais proposer du full analog avec des barytés.

Math a écrit :
Un M7 et un 50, un MF léger, parfois la chambre 4x5 pour la séance portrait. Je Fais 3 à 4 mariages par an, mais souvent en second photographe, le 1 étant en numérique ; http://www.mathieubauwens.net/fr/galerie-7576-mariage.html

Pour répondre à tes questions, il n'y en a pas vraiment, tu y réponds toi même. fais ce qu'il te plait et tu verras assez vite si tu vends assez...

Bonnes photos


Math je trouve que tu as du cran d'y aller au M7. ça me tente vraiment car je sais que je me sentirais bcp plus à l'aise avec un M. Surtout que si je ne me trompe pas, au M7 tu peux utiliser la priorité diaph avec mémo de l'exposition... l'appareil se prêterait parfaitement à l'exercice.

Chapeau.

Par contre je ne me verrais pas utiliser un MF en parallèle. Je voudrais tout faire au 6x6 ou tout au 135. Le plus bel album de mariage que j'ai vu a été couvert au 6x6. Somptueux...
Doc Henry
Vieux briscard
Messages : 4132
Depuis le 29 oct 2007
Sans prétention , j'ai souvent des amis qui me demandent de prendre leur mariage en photo car ils savent que j'ai du
matos Leica avec ses optiques réputées .
J'en ai pris à l'époque pas mal de photos avec Kodak , Fuji etc... couleur comme n&b , le M8 n'étant pas encore commercialisé
Avec l'arrivée des M8 et 9 (je n'ai que du Leica) , je continuais à prendre en film avec le M7 et je ne le regrette pas !
au niveau de la couleur rien à voir les 2 types d'image. Couleur plus profonde, plus riche , plus naturelle avec le film comparée à mes
photos aux numériques boîtiers montés avec des optiques semblables , en général Lux 50 asph ou Lux 35 asph et même au Summicron
28 asph. Je suis satisfait par l'utilisation des deux systèmes. Des fois l'un rattrape l'autre (pour les belles pdv) , mais au final c'est quand
même le film qui a la faveur de mes amis.
J'ai fait un album avec du papier "Kodak Royal" argentique et je n'ai reçu que des compliments au niveau de la qualité de l'impression
Henry

voici un échantillon pour illustrer avec un petit contre-jour



M7 Lux 50 Asph
Kodak Portra 400
à main levée sans pied
pas de correction , car pas besoin
M8 et 9 correction indispensable
ANDRESTEPHANE
En tout cas le S5, pour un "ancien" reste quand même unique. Entre lui et mon d800, point d'hésitation, si je ne devais qu'en garder qu'un, ce serait le S5.

A mon avis, un mariage à la portra c'est qq même autre chose qu'aux pixels, cela doit même permettre de majorer, à juste titre sa prestation et permet d'éviter les commentaires du type "mon beau frère, lui qui s'y connait vraiment, il a un D810, c'est vieux ça non le D300 ?".

Un m7, a mon avis c'est parfait, moins stressant que le M6 ou MP et tellement chouette.
Doc Henry
Vieux briscard
Messages : 4132
Depuis le 29 oct 2007
M7 50LA
Kodak TX100

photo non recadrée

dans l'église, le M7 est tellement silencieux que personne ne remarque , que je prends des photos
comparé au N..ou C.... Un avantage pour que les gens restent "naturels" !



Henry
Richard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9172
Depuis le 27 mai 2003
bigoudénie en Pen ar Bed (29120)
comme ce jour là il n'y a pas droit à l'erreur, j'opterais pour un boîtier fiable comme le 610 qui monte parfaitement dans les isos, paramétré en isos auto accouplé à un couteau suisse comme les 28-300 ou 24-120 qui donnent d'excellents résultats et ce pour éviter les changements d'optiques intempestifs.

Faire simple au niveau matériel permet d'oublier ce dernier et de se concentrer sur le sujet.

citation :
dans l'église, le M7 est tellement silencieux que personne ne remarque , que je prends des photos
comparé au N..ou C.... Un avantage pour que les gens restent "naturels" !


Doc, permets moi de sourire quant à cette phrase...

Je ne vois pas ce que l'utilisation d'un argentique aurais permis de mieux en plus discret...

image en brut de capteur réalisée au D3s accouplé au 28-70 af-s en position 40mm, 5,6 auto isos à 5000


Le num, avec un boîtier performant en isos, permet de passer de 6400/8000 isos dans l'église à 100/200 isos à la sortie de l'église sans se soucier de quoi que ce soit. La discrétion du boîtier dépendant surtout de celui qui l'utilise.

même configuration toujours en brut, mais position 42mm à 5,6 et isos auto à 200 cinq minutes après la précédente...
"c'est avec le coeur que l'on fait des photos"
"la photo c'est le regard"
Willy Ronis

http://www.summilux.net/r_system/fondsRV.htm

http://www.summilux.net/expos/voir.php?auteur=19&page=2
Stephan_W
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3230
Depuis le 31 mars 2008
Mulhouse
encore un ptit mot sur les tirrages. Bien sur, on peut avoir des beaux tirrages barytés avec du digital également, et beaucoup d'encre est coulé sur la comparaison du rendu entre le digital et le film. Je ne pense pas qu'il faut revenir sur ce suget.

Je pense la question réside vraiment dans le produit qu'on offre au client. Effectivement, une belle boite avec des tirrages argentiniques peut faire la différence, même si je me permets la remarque que ceci se fait très facilement en digital également sans qu'on ne remarquera la différence. Et plus rapidement.

Mais effectivement, l'aspect "marketing" peut jouer son rôle, et un beau F3 ou M7 donnera un aspect "artisanal", "retro" et "classe" à tout ça. Ce n'est pas négligable dans un temps ou tout se joue sur la "différence" qu'on peut offrir.

Le tout dépend aussi du nombre de personnes présents. Un petit marriage de dix à vingt personnes est encore facilement réalisable avec du film, mais avec 50 ou 100 ça deviandra ingérable (ou avec un assistant, bien sur).

Après, si tu te ne sens pas à l'aise pour le travail sur ordi, la question est vite résolue: Fais ce que tu fais le plus facilement. Donc évite les manifestations qui ne sont pas gérables en argentinique, et fonce 100% sur film et en fais ta signature personelle. Par contre, exploite ta version retenue au maximum: Agrandissements, encadrements, boites diverses (J'étais étonné de voir ce qu'on peut tout offrir à son client, il y a des mappes qui vont > 200 Euros que pour la mappe).

Et encore un dernier mot: C'est un business. Il faut compter les frais et les heures que tu passes sur une commande. Si les heures "sur place" seront probablement les mêmes, il faut aussi comparer le temps que tu passes pour réaliser le produit final.
Doc Henry
Vieux briscard
Messages : 4132
Depuis le 29 oct 2007
"Je ne vois pas ce que l'utilisation d'un argentique aurais permis de mieux en plus discret..."
:smile:
Richard ,
Je parle du boîtier M7 seul évidemment , comparé aux reflex numériques ou au M8 avec le "bruit" au déclenchement
Amitiés
Henry

encore quelques photos groupées au Kodak TX400 , cher à notre ami Bernard (Bedojo) et au M7
et imprimé en album

les "préparatifs" au château tourangeau pour plus de 200 invités ! tout doit être "impeccable"

Je suis le seul à photographier le côté "intime" du mariage pour la famille . Le photographe attitré
ne viendra que plus tard , lors de la cérémonie, il avait un Can. 5D et a l'air de penser qu'il est tout seul et
exclusif ... en tout cas , il m'ignorait ... !

SRT-101
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1741
Depuis le 18 nov 2009
Bouaye - région Nantaise
Tout a fait fotd...

Le côté participatif, ludique et pas cher donne ici une "autre" photo de mariage bien plaisante... et superbe, le MF donnant encore plus de "mesure" en terme de rendu.

Je savais pouvoir compter ici sur des commentaires susceptibles de me faire avancer!

Merci à vous.

Doc Henry je suis bien d'accord avec toi sur le rendu des contre jours, c'est un des points importants pour moi qui en suis féru. Je suis certain richard que le D610 est "le" produit de la raison, tout a fait adapté à l'exercice et confortable par ailleurs. Sauf que la qualité purement technique n'est pas seule à prendre ne compte à mon avis. Et les images qu'il délivre sont, je trouve, semblables aux autres fichiers numériques. La photo de Doc en noir et blanc est superbe. Sans parler de la scène je retrouve ici le velouté et la douceur que donne le film. C'est ce que j'aime...

Stephan tu es bien dans le vrai et ton analyse d'ensemble est pertinente. Pour les tirages j'ai effectivement de très beaux exemplaires jets d'encre. Le principal n'est d'ailleurs pas de proposer au client une technologie. Il s'en fiche après tout. Ce qu'il veut c'est un beau produit, et du jet d'encre peut parfaitement se concevoir. Comme tu le dis l'aspect "offre" ou "produit" est à imaginer dans ses moindres détails. Et du coup la différenciation par une prestation totalement argentique du début à la fin de la chaîne de production peut se tenir elle aussi. Et même devenir un argument. Tout comme la suggestion puriste du F3 ou du M7. Là c'est pertinent et on va jusqu'au bout de la démarche. Je pense qu'il ne faut effectivement rien laisser au hasard...

En fait je suis à l'aise pour le travail sur ordi. Et suis devenu rapide grâce à la tablette et la copie de paramètres possible sous LR. Ce n'est pas vraiment cela qui me gêne d'autant que je parviens maintenant à facturer les heures réelles que je passe en post-prod sans trop de dépassements. Ma réflexion s'attache davantage au "rendu" moins dur du film. Et aussi sur le fait qu'en argentique on réalise le gros du travail à la prise de vue. Je suis convaincu que les photographes d'aujourd'hui passent trop de temps derrière leurs écrans. Et si le temps économisé était consacré à chercher un autre client?

En terme de coûts je n'ai rien chiffré mais il faut tenir compte de l'abaissement relatif des charges d'investissement (sauf peut être avec le M7 et une bonne optique Leica) et de l'augmentation modérée des fournitures de fonctionnement. En sachant que le film et son développement se vendent aussi...

Le développement des films est je trouve rapide. Si je choisis de numériser les négatifs, je constate que je n'ai presque rien à faire après l'acquisition numérique. Ajuster le mélangeur de couches et enlever les pétouilles et poussières (très rares car je développe soigneusement) et c'est tout. Et si je décide de poursuivre en argentique je confierais la suite du travail à un spécialiste qui sous traiterait. Reste à savoir si c'est facile à vendre? Sur du haut de gamme oui. En dessous cela risque d'être difficile.

Après je suis surpris par les clients. Dans le bon sens. Quand on est passionné et que l'on prend le temps d'expliquer, les clients s'en remettent souvent à vous. Je n'aurais pas imaginé il y a deux ans vendre des mariages avec seulement 16 ou 25 tirages Fine Art. Et pourtant je le fais. Et les clients sont contents.

Si je décidais de partir sur du M7, et conserver mon M4-2 comme second boîtier. Que me faudrait-il selon vous comme optiques?

Merci bonne journée
Guillaume
Doc Henry
Vieux briscard
Messages : 4132
Depuis le 29 oct 2007
"Si je décidais de partir sur du M7, et conserver mon M4-2 comme second boîtier. Que me faudrait-il selon vous comme optiques?"
Le 50 Summilux asph :smile: ou un 35 Lux asph ! j'utilise rarement le flash et je ne surprends personne , mais j'ai un pied !
quand je vois les flashs des pro qui crépitent , personnellement je trouve gênant !
Le Lux 50 par ex. et selon JMS est "excellent à 1.4" et cela est prouvé , pas besoin de flash pour moi !
Henry
SRT-101
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1741
Depuis le 18 nov 2009
Bouaye - région Nantaise
Merci Doc :wink:

Pour avoir utilisé le TriX à 1600 et 3200 lors de concert, je suis effectivement porté à croire qu'une excellente optique rapide peut nous éviter le flash. Un petit coup d'expo sur les basses lumières en mémo d'expo pour être sûr et zou...
Doc Henry
Vieux briscard
Messages : 4132
Depuis le 29 oct 2007
Tu en as un à vendre actuellement par un Summiluxien sympa Daniel avec facilité de paiement
viewtopic.php?f=20&t=66448
il préfère la version chromée d'où la vente
Henry
Suivante

Retourner vers Comment feriez-vous pour...?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité