Page 3 sur 4

MessagePosté: jeudi 15 novembre 2018 - 14:03
par rax
MOZ a écrit :
tout en conservant la nature de cette dernière (grain, colorimétrie etc)... :wink:

PS : passer une image couleur en n&b, c'est pas la mort, on le fait tous les jours en digital... si le besoin est justifié il faut savoir rester ouvert d'esprit non ?


Salut MOZ,

Je suis pour ainsi dire débutant en argentique, alors mon avis est très relatif, peu sûr, pas fondé sur de l'expérience.
Alors, non ce n'est pas la mort de passer une photo couleur en n&b... J'imagine la scène : le sujet idéal n&b se présente alors que j'ai chargé une Portra.
Mais comme tu le précises plus haut : l'idéal est sans doute de manière générale de respecter la nature de la pellicule et notamment sa colorimétrie. En tous les cas, c'est mon avis.

MessagePosté: jeudi 15 novembre 2018 - 14:57
par MOZ
Il arrive parfois qu'une image couleur ne fonctionne pas et que son passage en n&b ouvre d'autres perspectives.
Si tel est le cas sur une image, quelle soit argentique ou numérique ne change absolument rien, on le fait ou pas, c'est tout :wink:

Ce que j'ai appris avec le temps c'est qu'il faut éviter tout intégrisme (entre les "argentistes" et les "numéristes" c'est souvent la querelle des chapelles...) et rester l'esprit ouvert (!).
Si le résultat est satisfaisant et justifié/argumenté, perso ça ne me pose pas de souci.

Tokyo 1989

MessagePosté: jeudi 15 novembre 2018 - 21:14
par Robert


M2/90 Canada. Kodachrome 64 :cool:

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 9:00
par MOZ
Le kodachrome c'était beau ça en tout cas ! :cool:

Re: de la triche ou pas le post traitement des films Argentique?

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 9:29
par Yorda
aieaieaie.
tu devrais sortir les archives plus souvent Robert =)

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 11:58
par floguill
Sacré film...quelle perte tragique pour le monde,l'humanité, et même l'univers tout entier :exaspere: :cry:

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 14:52
par Robert
Merci, les amis !
Je vais poster quelques images de cette série prise à proximité du palais impérial et aussi dans le parc de Ueno lors de la floraison des cerisiers à Tokyo.

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 16:45
par rax
Tiens, question peut-être idiote : avez-vous testé la nouvelle Ektachrome ? Son rendu peut-il se rapprocher de celui de la Kodachrome ?

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 16:59
par Robert
Je me pose la question, en effet :smile:

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 17:05
par julius23
pas testé mais il se rapprochera du rendu de l'ektachrome classique, plus que de la kodachrome.

C'est moins riche dans les rouges mais très beau aussi ;)

MessagePosté: vendredi 16 novembre 2018 - 22:13
par citronvert
rax a écrit :
David, elle me plaît beaucoup ta photo à l'Agfa Vista. Le rendu est doux, top !


Merci! Oui j'aime bien ce film!

MessagePosté: samedi 17 novembre 2018 - 6:01
par Marc Nolin
Pour revenir sur le tirage, il ne faut pas oublier que la plupart des réglages que l'on retrouvent aujourd'hui sur PS ou LR existaient déjà en chambre noire. En fait, tout est presque possible en terme d'effets, si on applique les bonnes techniques le permettant. Cela demande au minimum une bonne connaissance des caractéristiques des films, des révélateurs et des papiers utilisés, mais également du type d'agrandisseur et de son objectif. Le tirage était et est encore un art en soi. Malheureusement, il est de moins en moins pratiqué... Moi, j'ai dû l'abandonner parce que je suis devenu hypersensible aux acides, qui provoquait chez moi une dermatose assez sérieuse.

MessagePosté: samedi 17 novembre 2018 - 12:47
par Robert
Tout est dans tout et inversement, en effet.
Quelque soit le plaisir que l'on prend à photographier en argentique ou à retrouver ses vieilles diapos,
pourquoi se priver de l'apport des techniques modernes ???
On a vu comment on pouvait ressusciter des vieux négatifs ou des vieilles "transparentes" comme celle de Lartigue,
à la MEP ou maintenant chez Polka.

L'argentique n'avait pas que des vertus...
Le tirage papier reste difficile et le pro est trop cher pour le commun des mortels.
On peut remarquer à l'usage qu'un bon négatif bien exposé peut demander moins de post-traitement qu'un fichier numérique.
La discussion sur le rendu final est, ensuite, infinie.

En attendant, voici un exemple.
Temple du Daitoku Ji, cimetière des acteurs de Kabuki.
Temps affreux, comme souvent à Kyoto.
Kodachrome 64. Leica M2, Summicron 2/35 Canada

Avant traitement



Après traitement



C'est, évidemment, discutable.
La première est sans doute conforme à ce que j'avais vu mais, depuis 1989,
j'ai un peu oublié :lol:.
La deuxième est sans doute plus agréable à regarder :cool:

La juxtaposition des deux exacerbe les différences, chacune pouvant vivre sa vie...

MessagePosté: samedi 17 novembre 2018 - 16:11
par Gilles T
J'avoue avoir quelques difficultés avec le sujet car, me semble-t-il, la photographie (argentique ou numérique) n'est QUE POST-TRAITEMENT, le cerveau "voit un truc" et puis ... il n'y a que les outils qui changent.
Les émulsions, la chimie, les logiciels, les écrans, le cerveau ... il n'y a pas de vérité, pas d'absolu, chacun "voit" ce qu'il veut ou peut.

MessagePosté: samedi 17 novembre 2018 - 21:57
par Clic
Marc Nolin a écrit :
Moi, j'ai dû l'abandonner parce que je suis devenu hypersensible aux acides, qui provoquait chez moi une dermatose assez sérieuse.


Quand je tire du 30x40 ou 40x50 les pinces ne sont pas adaptées je trempe mes mains dans la soupe avec comme protection des gants jetables en nitrile.