séchage des barytés

Rainer
    séchage des barytés
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2387
Depuis le 23 fév 2005
Vannes
...je suis sûr que cet suject à été maché et remaché ici avant mais je me permets de reméttre une couche. ceci surtout apres que nous avons, dimanche, avec Richard vaguement échangé nos techniques.

apres plusieurs tentatives plus ou moins ratées je pense d'avoir trouvé ou plutôt COMPRIS commeon il fallait scotcher le tirage sur une vitre.

du papier kraft GOMME c'est ma solution. il faut compter une marge de env. 5mm pour le kraft mais apres séchage de env. 48h vous avez une "planche"
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3045
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
Effectivement, scotcher sur une vitre fonctionne très bien, mais attention le baryté "travaille" avec une telle force que parfois la photo se déchire en 2 lors du séchage, tellement les tensions sont fortes, mais c'est rare

Sinon séchage à l'air sur claies, et contre-collage sur alu
Rainer
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2387
Depuis le 23 fév 2005
Vannes
...merci mektoub pour cette mise en garde. je lancé cet fil simplement apres mes betises de confondrer papier kraft et papier kraft gommé
michel (proteus)
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2733
Depuis le 8 jan 2005
metz
rainer a écrit:
citation :
du papier kraft GOMME c'est ma solution. il faut compter une marge de env. 5mm pour le kraft mais apres séchage de env. 48h vous avez une "planche"

j'utilise également cette technique du papier kraft gommé
mais il m'est arrivé une mésaventure à plusieures reprises: lors de la découpe avec un cutter, le baryté reste collé par endroit (coins ou bord) sur la vitre
depuis que j'ajoute un peu d'agent mouillant lors du dernier rinçage dans le bac, je n'ai plus rencontré ce problème
michel[/code]
si vous voulez voir l'invisible, observez attentivement le visible
Jules
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 121
Depuis le 9 nov 2004
Paris
Bonjour,

Oui j'utilise également cette méthode, en attendant une presse à chaud !!!
Le problème, c'est que l'image se déforme un peu. Donc en fait, j'utilise une feuille 30x40 pour obtenir un tirage 24x30 parfait.
Sinon, il faut prévoir une taille d'image qui soit bien inférieure au format du papier (des marges conséquentes de 4-6 cm de chaque côté).

Jules
Enrok
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1166
Depuis le 27 juil 2005
Lille
citation :
Michelj'utilise également cette technique du papier kraft gommé
mais il m'est arrivé une mésaventure à plusieures reprises: lors de la découpe avec un cutter, le baryté reste collé par endroit (coins ou bord) sur la vitre

a l'époque ou je scotchais mes barytés sur du verre et que çà collait au verre, c'était du à ce que le baryté était trop mouillé et que la colle du scotch coulait entre le verre et le papier. Avec les papiers Bergger le kraft ne marche plus (il explose, bergger c'est trop fort!!!) alors j'utilise des pinces à aquarelles qui me servent à fixer dos à dos deux tirages sur un fil quatre pinces une à chaque coin. puis presse à livre. Au moins je me sers de la surface entière du papier.
La presse à chaud, j'espère un jour. Mais avant le mieux c'est la claie de séchage, il est aisé de fabriquer (je ne l'ai pas encore construit un peu fainéant) des claies de séchage avec des chassis de tableaux sans la toile remplacée par du tissu à moustiquaire.
Dix chassis superposés sur un système de rail. C'est la seule manière de faire sécher correctement le baryté
jipi
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 466
Depuis le 31 oct 2004
haute-savoie
Après un séchage sur claie qui fait les 3/4 du boulot. Je remouille les bords puis presse à froid (papier en sandwich dans carton sans acide puis deux morceaux de médium bien lourd serrés par des boulons).
Après 48 heures le tetenal est nickel, l'iford et le bergger sont un peu tuilés mais cela ne me gêne pas.
Quand Verte veut, Mont-Blanc ne peut.
Rainer
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2387
Depuis le 23 fév 2005
Vannes
...pardon, mais c'est quoi, séchage sur claie....merci
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3045
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
Rainer a écrit :
...pardon, mais c'est quoi, séchage sur claie....merci


c'est un simple séchage à l'air libre, tirage posé sur un grillage "maison" (moustiquaire par exemple) agrafé à un quelconque cadre en bois
Pierre
Vieux briscard
Messages : 3355
Depuis le 26 fév 2004
c'est un séchage à plat, sur un support tendu et aéré, style moustiquaire ou fin grillage platique bien tendu sur un cadre.
pour ma part, je fais du séchage à plat, mais pas sur claie et ensuite sous pile de livres. a partir du 24 x 30, je met à sécher à plat en "vitesse lente", à svoir en m'arangeant pour maintenir le dessous du tirage humide durant au moins une bonne journée, ainsi il gondole moins, puis sous presse.
en fait, j'ai la flemme d'utiliser le kraf et puis cela m'embête un peu de gacher les marges ou beaucoups de papier !
jipi
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 466
Depuis le 31 oct 2004
haute-savoie
C'est un cadre avec une moustiquaire tendu dessus (très facile à faire soi même > casto). Tu fais sécher ta photo émulsion contre la moustiquaire. C'est le méthode qui fait le moins gondoler le papier. Il gondole car les bords sèchent plus vite que le centre de plus il se rétracte toujours dans le même sens (les bords remonte quand on regarde la photo). La mousitquaire permet un séchage de la face qui est contre et l'émulsion vers le bas fait, de part son poids, que le papier gondole un minimum (ça doit pas être très clair mais bon :lol: ).

Au fait je suis retourné sur ton site, j'adore tes photos :D
Quand Verte veut, Mont-Blanc ne peut.
francois
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 629
Depuis le 25 mai 2003
Bourges
Bonsoir
je seche egalement sur des claies avec moustiquaire et ensuite sous des plaques de verre mais ce n'est jamais nickel , alors je n'ai pas fini de retaper une glaceuse, comment faites vous avec une presse a chaud une fois que le tirage est seché sous claie ? vous rehumidifie pour passer a la presse ?
merci
Richard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9560
Depuis le 27 mai 2003
bigoudénie en Pen ar Bed (29120)
la solution rapide, peu honéreuse ( on trouve des glaceuses 30x40 pour une poignée de cerises ) et peu encombrante (par rapport à la presse à chaud ) est la glaceuse en l'utilisant en tant que sécheuse...c'est à dire le tirage positionné sur la plaque chromée et placé dans la glaceuse avec la gélatine côté toile....cf les sujets connexes où ma méthode est décrite précisément... :wink:
"c'est avec le coeur que l'on fait des photos"
"la photo c'est le regard"
Willy Ronis

http://www.summilux.net/r_system/fondsRV.htm

http://www.summilux.net/expos/voir.php?auteur=19&page=2
Fada

Message supprimé à la demande de son auteur.
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2909
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Rainer a raison : le séchage "au kraft" est la meilleure solution, qui donne le meilleur rendu. Je l'ai constaté maintes fois et j'ai eu le même écho chez Artista, où ils s'y connaissent en tirages...
Mais, comme Mektoub, je trouve que c'est fastidieux comme méthode. A réserver pour les très beaux (et très grands) tirages.
Pour le reste, je fais avec des claies 40x50 et une grande presse à chaud 50x60. La température de la presse à chaud doit être bien dosée (autour de 60-70°C pour la mienne mais je pense que cela dépend du thermostat et du type de machine). Le meilleur résultat est obtenu entre deux cartons neige et deux feuilles de propreté (type papier alfa) : laisser le tirage bien pressé ad libitum (deux minutes suffisent en principe) et laisser la presse refroidir avec les épreuves dedans. Cela permet un écrouissage du papier, qui reprend sa planéité d'origine. Si on sort les tirages chauds, ce n'est pas aussi bon (un certain gondolage peut revenir, même si on essaie de les mettre vite sous verre). En faisant attention à bien les superposer, on peut presser ensemble jusqu'à une dizaine de tirages sans problème (sans intercalaires mais en faisant attention évidemment à ne pas mettre deux émulsions face contre face). :)
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
Suivante

Retourner vers Labo argentique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : vwr et 6 invités