Summicron 50mm F/2 Version III objectif médiocre?

M6leica
Spécialiste
Messages : 1952
Depuis le 17 mars 2012
Bruxelles
Bonjour à tous, d'après mes lectures concernant les objectif Leica Summicron 50mm, le 50mm version III est souvent présenté comment un objectif médiocre.
Certains pensent aussi tout le contraire. Je voudrais savoir si le Summicron 50mm F/2 Version III est vraiment l'objectif qu'il faut éviter.
Sinon, alors quelle est sa faiblesse? Si faiblesse il y a ? Merci pour votre aide.
Victor Bel
Avatar de l’utilisateur
Artiste
Messages : 1877
Depuis le 19 mars 2008
Paris
Bonsoir,

Je ne sais pas où sont vos lectures mais je crois que c'est elles que vous devriez éviter..
La réponse est oui
vwr
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 696
Depuis le 25 juin 2012
Paris
Non, c'est faux, le III est très bon, comme tous les Summicon, et très au-dessus de beaucoup d'objectifs anciens et modernes.
Voir : http://www.antiquecameras.net/50summicronmlenses.html
jml
Régulier
Messages : 209
Depuis le 7 sep 2006
Liège, Belgique
E. Puts en dit essentiellement 2 choses: ses performances sont significativement supérieures à la version antérieure (le II donc), et que globalement celles-ci sont exceptionnelles (outstanding).

Il explique que quand il a été développé, les études avaient démontré qu'un contraste élevé à la limite du pouvoir de résolution de la surface sensible (émulsion) donnait une meilleure qualité d'image qu'un haut pouvoir de résolution avec un contraste peu élevé.

Le III procure donc un contraste moyen à élevé dès la pleine ouverture et une excellente définition des très fins détails lorsqu'on ferme jusqu'aux ouvertures moyennes.

Par rapport au III, le IV (version actuelle) présente à pleine ouverture un meilleur rendement des détails extrêmement fins au centre de l'image ce qui donne une clarté étincellante à la définition de l'image. A 2,8 le III est un peu plus doux sur les bords que le IV, et à 5,6 le IV est un peu moins contrasté mais a une définition des fins détails de texture légèrement meilleure…

Même vignetage pour les 2 et les performances à courte distance du IV sont nettement supérieures grace a un meilleur contrôle du flare.

Dire que le III est le vilain canard des crons 50 est donc totalement injustifié (et je reste poli)… mais les rumeurs ont la vie dure. Moi en tout cas je m'en contente très largement et si je veux plus "chirurgical", je me tourne vers vers le Planar qui est meilleur dans ce registre que le IV (et que ce que certains appellent le V qui est en réalité un IV avec pare-soleil intégré, même formule optique or c'est celle-ci qui définit les versions).
lenicolas
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1794
Depuis le 3 déc 2010
Oslo, Norvège.
jml a écrit :

Même vignetage pour les 2 et les performances à courte distance du IV sont nettement supérieures grace a un meilleur contrôle du flare.


Je possède le IV (jamais essayé le III). Je trouve le flare vraiment problèmatique avec le IV. Donc si le III en a plus (!) Ça serait une raison pour moi pour éviter cet objectif et partir sur un plannar (qui en plus du piqué possède un rendu superbe).
A part cet histoire de flare, je ne crois pas que Leica ai produit de "mauvais" cron 50, en tout cas pas si on compare aux autres opticiens. :idea:
"+1" de la part de : Yohanntv
Victor Bel
Avatar de l’utilisateur
Artiste
Messages : 1877
Depuis le 19 mars 2008
Paris
Bonjour,

Après une réponse plutot lapidaire à heure tardive, voici mon avis parfaitement subjectif relevant de mon expérience sur ces Summicron 50
(je précise que c'est une expérience argentique) :


Version originale dite I : excellente optique rentrante donc compacte dans une poche et surtout existante en monture LTM ce qui veut dire que c'est le seul Summicron 50 qu'on puisse poser sur un vissant. Une tres belle définition et beaucoup de details sur tout le champ à partir de f:4, a PO c'est un peu soft aux bords mais très agréable pour des portraits et des plans moyens, c'est une optique avec un contraste modéré et très mal à l'aise en contre-jour ce qui la rend très adaptée aux films poussés comme une Tri-X @ 1600 de nuit car la douceur de cette optique compense la dureté du film poussé, c'est en tous cas ainsi que je l'ai utilisé la majeure partie du temps. De plus chaque lumière multiple de la nuit donnera un effet très agreable dû au flare. Traitement simple couche, premières versions avec un ou deux verres au lanthan thorium radioactif, dit "jaune" (surcote de collection, je n'en ai pas eu pour tester la différence d'image) replacés ensuite par le verre Lak9 de Schott. Montures chromées uniquement à ma connaissance.
Verres très fragiles et sujets a micro-rayures, donc avant de porter un jugement définitif sur cet excellent objectif, s'assurer que les lentilles soient en bon état...







Version II avec ou sans MAP rapprochée: une définition absolument exceptionnelle, un peu plus de contraste mais globalement une optique plutot douce et très très fine avec un caractère unique parmi les Summicron 50, augmenté par la qualité de fabrication sans égale toutes époques confondues ce qui donne une régularité exceptionnelle dans les modèles. Effet psychologique ou réel, il me semble que les modeles à MAP rapprochée soient un peu plus définis que les modeles sans, comme si un tri en fin de chaine avait été effectué (c'est en tous cas ce que j'ai noté sur les modeles que j'ai eu mais de là à en faire une règle, c'est certainement soumis a caution).
Des tons doux et une palette de valeurs medium extrêmement vaste et nuancée, l'ensemble du rendu se situant entre le clair et le sombre, avec très peu (voire pas) de noir ou de blanc dans une image très moelleuse. Fermé à f:4 et au delà, c'est une foison de détails qui apparaissent et surprennent, notamment en plan rapproché ou portrait tout en restant douce. Optique de prédilection en N&B pour moi sans équivalent mais sa vulnérabilité en contre-jour l'a remis un peu au goût du jour en couleur notamment dans la mode avec des images douces et des contre-jour voilés qui donnent un aspect onirique très évocateur d'une douceur nostalgique "à la Proust". Une optique que j'ai toutefois peu utilisée en couleur, sans doute par a-priori. Optique à mon avis unique dans la gamme Leica
Existe en deux versions différentes (1-metres ou feet ; 2-metres et feet) qui me semble-t-il sont inégales en traitement (simple couche, plus prononcé sur les 2ndes versions).
Même remarque que la v I concernant la fragilité des verres.


Standard - MAP rapprochée






Version III : l'origine de ce fil. Définition excellente mais un peu moindre que le v II (évidemment), contraste bien plus prononcé dû à la formule et au nouveaux verres corrigeant les aberrations chromatiques (et je crois a la venue de Walter Mandler), ce qui souligne une fois de plus le nécessaire compromis entre contraste et résolution que représente chaque nouvelle formule, étant extrêmement complexe d'avoir les deux à la fois notamment à la fin des années 60. (Aujourd'hui l'usage des lentilles asphériques et les progrès en calcul et fabrication de verres permet des miracles inconcevables à l'époque). Un rendu des tons beaucoup plus "linéaire" étagé sur tout le spectre du noir au blanc avec des couleurs plus fidèles et moins douces. Toutefois à PO la douceur naturelle alliée aux couleurs profondes rendent une image exceptionnelle notamment en portrait, pour se durcir et avoir beaucoup plus de détails jusqu'à f:4 et au delà, où l'ensemble du champ est très défini et détaillé, parfois même trop pour du portrait mais adaptée aux scènes plus larges, ce qui en fait une optique très polyvalente selon le diaphragme choisi. Moins de sensibilité au contre-jour que les versions précédentes due à la formule et au nouveau traitement multi-couches. Monture extrêmement solide et bien construite dans la même tradition mais un cran en dessous de la v II. Ce Summicron 50 a un caractère moderne qui tranche avec les les versions précédentes sans les renier, à mon humble avis le meilleur des Summicron 50, du moins mon préféré.
Verres beaucoup plus durs et craignant peu les rayures. Pas de doigt de MAP, une seule version à monture chromée noire à ma connaissance.








Version IV (avec doigt sans PS) et V (sans doigt avec PS intégré) : Formule modifiée prenant en compte les nouveaux verres permettant de réduire le nombre de groupes donc les réflexions de contre-jour, et vraisemblablement d'augmenter la précision sur tout le champ. Un caractère plus fin et plus "modelé" dès la pleine ouverture, et un compromis plus moderne, et du coup plus neutre privilégiant la qualité technique de l'optique, mais à mon humble avis qui s'éloigne de l'originalité et la versatilité typique de la version précédente. A mon goût quasiment autant sujet au flare que la v III malgré la réduction du nombre de groupes, il me semble que les contre-jour soient moins agréables, la présence de réflexions parasites devenant un inconvénient plus gênant sur une optique au rendu plus exact que ferme, s'éloignant je crois du caractère historique du summicron 50 que j'aime. Cette version reste excellente a plusieurs titres par la qualité régulière sur tout le champ dès la PO et la précision des couleurs, et les différences restent je crois une affaire de gout ou d'utilisation.
Sans doute mieux adaptée au numérique.
Monture noire ou chromée, plus légère et a mon avis un peu moins résistante.






Version VI (?) asphérique et apo-chromatique : Hélas je n'ai pas eu l'occasion de l'essayer mais j'ai vu des images numériques avec ce modèle, qui semble s'éloigner loin devant les versions précédentes, alliant définition extrême et contraste maximum dès la PO (proche du "miracle" technique évoqué plus haut). Il 'a semblé que le caractère tranchant du Summicron 50 soit a nouveau fidèlement conservé et magnifié... Reste a tester bien sur pour avoir un avis plus approfondi ! :cool:


Voilà, c'est mon avis très personnel sur ces optiques et les photos sont des exemples purement indicatifs, je ne prétends pas être l'arbitre des élégances mais ajouter mon retour d'expériences au vôtre sur le Summicron 50 avec plusieurs modèles de chaque version utilisés au fil des ans.
:smile:

Bonne journée
Victor
La réponse est oui
"+1" de la part de : bernard vaillant, clicclac
vwr
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 696
Depuis le 25 juin 2012
Paris
Des avis très personnels comme ça, je veux en lire tous les jours ! Merci Victor !
Jujuparis
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1217
Depuis le 11 fév 2008
33° 43' N 73° 04' E
Un très joli post : bien écrit, didactique, argumenté, agrémenté de ton expérience personnelle et richement illustré. :content-anim:

Bravo et merci Victor ! :applaudir:
"Des ombres s'échinent à me chercher des noises." (Alain Bashung & Jean Fauque)
Exoflux
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 656
Depuis le 26 juil 2009
Lyon
Très bonne critique, depuis le temps que je voulais avoir plus d'informations sur les différents summicron, si j'avaix vu ça avant... :neutral:

J'ai possédé pendant longtemps un Summicron "rigid" donc type II, c'est une optique merveilleuse, avec comme évoqué plus haut beaucoup de caractère en noir et blanc, mais aussi en couleur, j'avais obtenu des résultats formidables en Velvia 50 car l'optique ne fait pas saturer la pellicule comme d'autres plus modernes...Et quelle construction!

Une photo sans prétention du V2 avec de la Velvia 50 : (j'avais à l'époque du scan poussé un peu le contraste...)



Et avec du nega couleur (ektar 100) :

Yannick O.
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3181
Depuis le 3 jan 2010
Paris
Les avis de Victor, j'adore. C'est la vraie vie, bien écrit, et avec de belles images. Merci.
Manoux
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 5673
Depuis le 27 avr 2009
Nancy
+1 merci Victor !!
Blowupster
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5293
Depuis le 5 juin 2007
Genève Suisse
Très bons textes.
Pourquoi ne pas les proposer pour les fiches techniques de ces objectifs désespérément vides ?

A part ça et à vous lire, la version 3 aurait moins de définition que la la 2 mais plus de contraste. Ce qui était un plus à l'époque de l'argentique grand public (l'infâme Kodak Gold 400 pour labos 1heure des années 80) mais est moins recherché avec un film ultra fin et contrasté comme le Velvia ou en numérique qui permet de monter le contraste.

J'ai pu apprécier la version 2 sur mon M9 par contre le pare soleil est souvent indispensable. Dans certains cas j'utilisais le gros pare soleil rectangulaire pliable de l'époque. Look spécial pour un complément très efficace (le portrait en contre jour par ex.).
kyzdra
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 444
Depuis le 1 juin 2008
Rennes
Moi j'ai eu la version III et IV, et j'ai vraiment adoré le rendu et le bokeh de la version III a mi-chemin entre les optiques anciennes et modernes :)
Rive Gauche
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1942
Depuis le 2 juin 2008
Petit Montrouge
Idem pour moi, j'ai revendu la IV, sans regret, après deux ans de bon compagnonnage. Très bien la nuit, à pleine ouverture, dans des lumières difficiles ; beaucoup trop sèche et précise en plein jour...
Arnaud m'a prêté la III, le rendu (avec de la Tri-X et de la Delta 3200) est beaucoup plus rond, plus équilibré. Opinion personnelle.

Sinon, je plussoie avec Victor, la version II a une texture bien à elle, très particulière, que je n'ai pas retrouvée avec les autres optiques de cette période...
Et les 48 centimètres...

"Et demain matin, avec quelle facilité je me lèverai à cinq heures pour aller à ton enterrement. Je suis toujours si gentil aux enterrements."
GLAUMAX
Membre des Amis
Messages : 1072
Depuis le 30 sep 2009
Belgique, Waterloo
Merci à Victor pour son compte-rendu de très haut vol.
Personnellement, j'aime aussi beaucoup le rendu du Summicron III surtout en N&B.
Une petite photo prise au M-E avec le Cron III à pleine ouverture.

Arnaud
"+1" de la part de : LesMonier, Yohanntv
Suivante

Retourner vers Leica M : objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités