327 résultats trouvés

Revenir à la recherche avancée

Aller au message

Exposer la Plus X à Iso 100 au lieu de 125 n'est pas vraiment une erreur (un tiers d'IL de différence, autant dire rien), bien au contraire, la sensibilité pratique étant rarement équivalente à la sensibilité norme Iso. Je ne changerais donc rien au temps de développement habituel.

Pour la Tri X également, une sur-exposition d'un IL n'est pas catastrophique. C'est la sensibilité que j'utilise sans rien changé au temps de développement préconisé pour Iso 400. Si vos négatifs exposés avec la Tri X à Iso 400 sont denses, alors vous pouvez réduire de 10% la durée de développement pour la bobine exposée à Iso 200. En revanche, si vos négatifs sont un poil transparent, alors développez votre bobine avec le temps habituel ; vos négatifs seront plus riches dans les ombres.

Ce n'est pas une sur-exposition qui est à redouter avec un négatif noir et blanc, mais la sous-exposition qui fait perdre l'information dans les ombres et entraîne une augmentation du contraste du fait du développement prolongé. Un négatif sur-exposé (dans la marge d'un IL par rapport à la sensibilité normée), en réduisant légèrement le temps de développement pour préserver les hautes lumières, procure de beaux négatifs avec des ombres détaillées.
par MMP
vendredi 4 mars 2016 - 16:02
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Quelles durées de développement
Réponses: 12
Vus: 1061

Aller au message

igemo a écrit :
Oui c'est ce que je voulais dire dans mon Français hésitant... :mrgreen: Ce sera un film nouveau... au moins au niveau du package, ce qui est suffisant pour l'acheteur lambda.
Et puis le jour où la TRI-X sera à 10€ et la HP5 réservée aux gens assujettis à l'ISF nous les gueux on s'ra ben contents de shooter avec d'la Kentmere/Oriental 400!


Et pis de tout' façon, boudons pas la nouvelle, quand y aura plus de pelloche à acheter, restera au moins plein d'emballages d'occase exotiques de toutes les couleurs pour se faire une chouette collection nostalgique bien recherche du temps paumé et tout et tout...

(P.S. : je salue avec joie pleine de folie et de sagesse l'amateur, que je découvre au hasard d'une signature, de clément rosset ; bien qu'il ait écrit des choses pas très amène - clément, pas igemo - à l'endroit de la photographie.)
par MMP
mercredi 2 mars 2016 - 12:54
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Un nouveau film ! Mais au Japon...
Réponses: 9
Vus: 1053

Aller au message

Soyons réalistes. Vu les volumes du marché argentique à l'échelle mondiale, il n'y a plus la place pour plusieurs usines de fabrication et de conditionnement d'émulsion, qu'il s'agisse de film ou de papier. Ilford a pu survivre notamment en fabriquant des produits pour le compte d'autres marques (selon les formules que celles-ci lui communiquent : voir l'exemple de Bergger depuis la fermeture de Forte), ce qui lui permet de rentabiliser des installations coûteuses en fonctionnement et entretien. Les marques exotiques ne présentent guère d'intérêt si ce n'est anecdotique. Ilford présente la garantie de produits suivis avec une qualité de fabrication stable. La richesse et la diversité des films et papiers (barytés notamment) appartient au passé et, pour ma part, je suis heureux qu'Ilford soit toujours là car, si jamais ils venaient à disparaître, l'argentique se porterait plutôt mal ! Je crois qu'il nous faut nous résigner à des produits en moins grande diversité qu'autrefois (c'est criant en matière de papier baryté), chers, mais qui ont le mérite d'exister. Et je pense que l'avenir de l'argentique tient pour une grande part à celui d'Ilford.
par MMP
dimanche 28 février 2016 - 8:39
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Un nouveau film ! Mais au Japon...
Réponses: 9
Vus: 1053

Aller au message

L'influence de l'agitation sur le développement, que ce soit au niveau du contraste global que du micro contraste (effet de bord et acutance) se calcule par des formules à vous faire passer l'envie du laboratoire tellement les équations à résoudre vous engourdissent le bocal.

En fait, on peut développer en partant de l'agitation continue (en cuve automatisée type Jobo CPE) jusqu'au calme plat total, l'agitation intermittente étant le moyen terme couramment mis en œuvre sur la foi des documentations et autres ouvrages technique courants.

L'agitation continue nécessite de diminuer de façon importante les temps de développement, de près de 30% par rapport aux temps de "base" classique. Pour l'agitation intermittente plusieurs méthodes peuvent être utilisées, à condition qu'elles le soient avec régularité. Les deux plus connues sont celle de Kodak (5 retournements toutes les 30 secondes, l'efficace précipitation US en quelque sorte) et l'Ilford (anglaise, plus flegmatique, toutes les minutes seulement). Mais on peut très bien raccourcir le cycle ou au contraire l'espacer davantage. Il faudra à chaque fois redéfinir un temps de développement pour obtenir un contraste global satisfaisant.

En revanche, une agitation plus faible permet une plus grande compensation des hautes lumières ; l'épuisement du révélateur dans les zones de densités élevées (là où il est davantage mis à contribution) limite leur développement excessif qui résulterait d'un renouvellement trop important du révélateur par une agitation plus fréquente. Réduire l’agitation et augmenter le temps de développement est une solution à envisager dans le cas d’un « traitement poussé » qui, de plus, est souvent mis en œuvre avec des sujets à fort contraste (concert par exemple). Enfin, l’augmentation du contraste va de pair avec l’augmentation de la granularité apparente.

Ne jamais oublier qu’un bon développement est toujours la résultante d’un compromis entre la composition du révélateur (par exemple, pour les révélateurs compensateurs, la proportion entre génol – très actif - et hydroquinone –moins active), la durée de développement, la méthode d’agitation.
par MMP
mardi 16 février 2016 - 6:57
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Réussir un beau tirage à partir d'une péloche poussée
Réponses: 26
Vus: 2340

Aller au message

J’en ai trouvé un sur le grand bazar. Mais ce n’est pas facile, et en tout cas, les 50mm avec trois cames sont très très rares. Bien souvent, l’annonce spécifie « 3 cams » alors que en regardant les photos, soit on est en présence d’un 50mm « for R only », soit il s’agit d’une ancienne version qui ne présente que 1 ou 2 cames. J’ai pris un Summicron avec 2 cames, le seul que j’ai repéré qui avait 3 cames, vendu par un vendeur professionnel en Autriche, était hors de prix.
L’annonce peut être clôturée.
par MMP
lundi 15 février 2016 - 13:19
 
Forum: Ventes conclues et annonces anciennes inactives
Sujet: Summicron R 50mm
Réponses: 2
Vus: 215

Aller au message

igemo a écrit :
j'ai obtenu des résultat bluffants sur de la TRI-X poussée à 1600/3200 (la personne ne savait plus trop) et développée dans du Microphen pur et un un peu "chaud" (21-22°) : un grain maîtrisé, une tonalité satisfaisante et au final un néga qui ne ressemblait pas du tout à un néga typique poussé de qques diafs (cad creux granuleux et dur).


La Trix-X est bien meilleure dans les ombres que l'HP5 dont le pied de courbe est plus lent à décoller ; en clair, l'HP5 nécessite une exposition plus importante pour restituer les ombres que la Tri-X, c'est pourquoi elle ne se comporte pas aussi bien en traitement poussé.
par MMP
lundi 15 février 2016 - 11:21
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Réussir un beau tirage à partir d'une péloche poussée
Réponses: 26
Vus: 2340

Aller au message

Frédo a écrit :
pour répondre à Adrien et summilord: c'est exactement ce que je fait, ça marche très bien de 100 à 800 iso, mais au delà c'est moins bon.
peut être que je n'utilise pas une péloch adaptée ou la chimie adaptée, peut être que mes temps de développement et agitation ne sont pas les bonnes.... il faut dire que je ne fait pas plus de 4 ou 5 péloch poussées par an: je n'ai donc pas beaucoup d'expérience sur le sujet...


Il ne faut pas oublier qu'aucun traitement chimique ne permet de compenser parfaitement les effets d'une sous-exposition. En sous-exposant, le négatif enregistrera moins d'informations dans les ombres (le pied de la courbe sensitométrique) qui seront transparentes et donneront des noirs uniformes au tirage. Le sur-développement que l'on pratique pour compenser la sous exposition a pour effet non pas d'augmenter la densité générale du négatif, qui est fonction de l'exposition reçue, mais son contraste, d'où la difficulté à réaliser un tirage équilibré. Il faut être conscient que, quelques soient les artifices que l'on utilise, dès que l'on "pousse" de plus de 2 IL un film, les ombres vont en pâtir fortement et il n'est aucun traitement qui permette de transformer les halogénures d'argent n'ayant pas reçu une exposition suffisante en argent métal sur le négatif.
par MMP
dimanche 14 février 2016 - 7:11
 
Forum: Labo argentique
Sujet: Réussir un beau tirage à partir d'une péloche poussée
Réponses: 26
Vus: 2340

Aller au message

A tous salut,

Le verdict est tombé, ce sera un Leicaflex SL acheté ici même. Je remercie tous les summiluxiens pour les avis qu'ils m'ont apportés.

Dès que j'aurai utilisé la bête, je ferai un petit topo sur mes impressions, espérant alors avoir retrouvé la légèreté perdue.
par MMP
samedi 13 février 2016 - 14:57
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269

Aller au message

A tous salut,

Je recherche une optique Summicron R 50mm pour le boîtier que je viens d'acquérir.

Merci pour vos propositions.
par MMP
samedi 13 février 2016 - 14:50
 
Forum: Ventes conclues et annonces anciennes inactives
Sujet: Summicron R 50mm
Réponses: 2
Vus: 215

Aller au message

Filament a écrit :
Il y a une autre différence, de taille, le R6 n'est plus réparable.


Pour quelle raison, plus de pièces ou un défaut particulier rédhibitoire ?
par MMP
vendredi 12 février 2016 - 16:10
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269

Aller au message

Merci pour les précisions s'agissant des objectifs ; je vais étudier cela plus attentivement.
par MMP
vendredi 12 février 2016 - 8:53
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269

Aller au message

Ventre de biche ! j'ai oublié de me signaler ici : MP envoyé.
par MMP
vendredi 12 février 2016 - 8:51
 
Forum: Ventes conclues et annonces anciennes inactives
Sujet: Beau boitier Leicaflex SL
Réponses: 3
Vus: 482

Aller au message

Amis du matin, bien le salut,

Fichtre, que d'avis très intéressants formulés cette nuit dernière ! Soyez en remerciés vivement.

Il semblerait que se détachent 2 appareils : le Leicaflex et le R6 dans sa version n°2. Deux mécaniques, simples et sans fioritures. Le Leicaflex me rappelle un peu mon premier Ricoh, celui que j'avais "emprunté" à mon paternel à la fin des années 70 ; une bestiole toute simple (mais l'optique ne valait guère, la comparaison s'arrête là).

Les R8/9 ont leurs avantages mais semblent s'éloigner quelque peu de ce que je recherche, du moins dans un premier temps. Et puis le budget commande également et si je dois consacrer une somme trop importante pour le boîtier, je risque de devoir me contenter d'un bouchon percé pour faire des photos avant que de le munir d'un objectif.

Si j'ai bien compris, tous les 50mm ne sont pas compatibles avec le Leicaflex ? Faut-il privilégier les anciennes versions ?
par MMP
vendredi 12 février 2016 - 5:51
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269

Aller au message

Merci pour ces avis contrastés mais éclairants.

Le Leicaflex semble effectivement répondre à mon interrogation. Je ne l'avais pas retenu dans un premier temps, craignant que la visée sur un appareil de cette génération ne soit pas claire, en tout cas pas autant que sur des boîtiers des années 80/90 par exemple. Qu'en est-il à ce sujet ?

Peut-on comparer, dans l'esprit, le Leicaflex au Nikkormat ?

Quant à la côte des différents R, il semblerait que les modèles R6 soit plus chers que les autres ; est-ce exact ou ma recherche aurait-elle été trop hâtive ?

En revanche pour l'optique je n'ai aucune hésitation, se sera un 50 mm summicron (reste à savoir de quelle génération !).
par MMP
jeudi 11 février 2016 - 20:00
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269

Aller au message

A tous salut,

Après de longues années avec divers moyens et grands formats, j'éprouve une certaine lassitude à photographier avec ces machines et j'ai de plus en plus l'impression d'avoir sacrifié sur l'autel de la "haute résolution" toute spontanéité dans ma façon de faire. C'est dire que je souhaite revenir au 24x36, avec un boîtier et un 50 mm, pour pouvoir aller nez au vent chercher les images que je ne sais plus voir avec mes encombrantes prothèses susnommées.

Le télémétrique (j'en ai eu un jadis) ne me tente plus. Je regarde donc du côté des « R » que je ne connais que fort mal. Après étude des différents modèles sur le site, je me suis fait une idée des avantages et éventuelles lacunes de chacun, mais il me manque une appréciation subjective qui puisse éclairer mon choix, dans l'optique de la légèreté, de la simplicité. A priori, je pensais plutôt à un manuel pur et dur (R6 par ex.), mais j'ai lu des avis instructifs m'invitant à nuancer mon opinion sur les « automatiques », tant en termes de fiabilité que d'agrément.

Si je peux résumer mon propos, je cherche donc un boîtier qui sache se faire oublier, notamment dans le viseur où je n'aime guère qu'il y ait abondance d'indication, avec une visée agréable pour un porteur de lunette, pour pratiquer la photographie le nez au vent comme Basho pratiquait le haïku au fil du chemin.

Merci pour vos avis.
par MMP
jeudi 11 février 2016 - 11:55
 
Forum: Leica R : boîtiers
Sujet: Quel R pour retrouver la légèreté perdue ?
Réponses: 38
Vus: 5269
Suivante

Revenir à la recherche avancée