95 résultats trouvés

Revenir à la recherche avancée

Aller au message

Le test est concluant, il n'y a pas de traces sur les photos ! :content:

Par contre, je ne suis pas encore habitué au décalage du paralaxe... donc à part des photos de murs blancs très bien, j'ai rien à oser montrer !
par Schnoor
mardi 21 mai 2019 - 20:04
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Aller au message

Merci pour vos messages. :content:
par Schnoor
jeudi 16 mai 2019 - 11:44
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Rep : Jaunissement des lentilles

cedric-paris a écrit :
Intéressant, et bon bricolage. Les petites lampes UV anti-moustique marchent bien aussi.

Merci, bon à savoir aussi.
cedric-paris a écrit :
Par contre,
Schnoor a écrit :
le jaunissement des lentilles traitées avec une couche radioactive

Il n'y a pas de traitement de surface radioactif. Il y a du verre radioactif contenant notamment du thorium, jaune, et qui fait partie de la composition du verre. D'autre part, il y a les traitements de surface qui ne sont pas radioactifs, appliqués en couche sur la lentille frontale.

Merci, je ne savais pas que le Thorium était dans le verre mais juste qu'il était la raison du jaunissement.
cedric-paris a écrit :
Schnoor a écrit :
On lit de tout sur le net, notamment des gens qui conseillent de laisser l'objectif au soleil

Cette méthode est préconisée pour une autre chose: tuer les champignons.

Le soleil, j'imagine qu'entre la chaleur et les UV, les champignons ne vont pas aimer. Mais selon moi, avec le soleil le risque c'est de liquéfier le Baume du Canada dès que l'on avoisine 70°C à 100°C. Parce qu'au soleil on ne contrôle pas le paramètre température, sauf en posant l'objectif directement dans la neige.

Plus de Blacksad ?
par Schnoor
jeudi 16 mai 2019 - 11:42
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Jaunissement des lentilles
Réponses: 3
Vus: 449

Jaunissement des lentilles

Bonsoir,

Petit aparté sur le jaunissement des lentilles traitées avec une couche radioactive.

Alors je ne sais pas si cela concerne des objectifs Leica, mais c'est un traitement que l'on retrouve sur plusieurs objectifs des années '70s.

Notamment la seconde version à 7 lentilles du fameux "Planar Killer" le Takumar 50mm 1.4 f :content-anim:

On lit de tout sur le net, notamment des gens qui conseillent de laisser l'objectif au soleil. :exaspere: :non:

Non mais vraiment ! quand on voit les dégâts de décollement de lentilles que le soleil peut faire sur un objectif ? :non:

Je vous propose une solution très simple qui fonctionne très bien et ne nécessite pas de gros moyens mais juste du temps, celle-ci :


:iboitier: Nikon D300S

Il s'agit d'un carton à chaussures doublé de papier d'aluminium avec une lampe UV économique (qui ne chauffe donc quasiment pas) et qui permet d'exposer un objectif jauni en le laissant à pleine ouverture :diaph: , 24h sur 24 pendant deux à trois semaines (voir plus si entente). :wink:

En quinze jour 90% d'un jaunissement significatif avait disparu. Je vais pas vous faire la photo de l'avant-après, c'est juste une question de temps d'exposition.

Par contre cela n'est pas pérènne, faudra prévoir de le refaire tout les 30 à 40 ans ! :mrgreen: :wink:
par Schnoor
lundi 13 mai 2019 - 21:08
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Jaunissement des lentilles
Réponses: 3
Vus: 449

Aller au message

Oui, trouver des solutions et les tester m’a pris du temps, mais je vous remercie tous pour votre intérêt.

Ici, j’ai retrouvé la référence à une semaine de séchage :
http://www.galerie-photo.org/n3-f2,20013.html

Premièrement, je me suis rendu compte que mes moulages se sont déformés et ne sont plus utilisables car ils ne sont pas totalement thermostables. Donc j’en ai refabriqué d’autres plus compacts, mais toujours en FIMO. J’ai d’abords enduit les deux faces de ma lentille d’huile d’olive, parce qu’elle est facile à enlever, résiste à la chaleur et comme elle est organique elle n’entre probablement pas dans la composition de la FIMO. Puis j'ai refait mes deux empreintes.

Les moulages exécutés, je les ai cuits à 110°C (sans la lentille bien sûr).

Si je devais le refaire encore une troisième fois, j’utiliserais quelque chose pour contenir leur déformation, comme des capsules de bières ou mieux des bouchons à visser de rosé (santé !) :wink:

Ensuite j’ai assemblé les moules sur la lentille avec un serre-joint et mis le tout en pression à froid. Là, cela vaut la peine de resserrer le tout en 2 ou 3 fois jusqu’à ce que la vis soit bien « bloquée » car il y a déjà ici une petite déformation des moules.


:iboitier: Nikon D300S

Mise au four avec paliers de 10°C toutes les 10-15 minutes. Comme le Baume du Canada est organique, je pense qu’il ne vaut mieux pas dépasser les 100°C. Dès que l’on a atteint cette limite, laisser le tout une 1 heure et ensuite passer aux phases de refroidissement également par paliers lents.

Si lorsque l’on est à chaud, il ne faut pas resserrer le tout à cause de l’effet « rivet », au refroidissement par contre, il faut rattraper la déformation du moule. Donc : dès que l’on peut y mettre les doigts, vers 40°C (plus ou moins, c’est vos doigts après tout). On peut DELICATEMENT resserrer la prise du serre-joint sur le moule pour compenser la déformation du moule, mais sans mise en pression au début puis jusqu’au point de « blocage » dès que l’on arrive à température ambiante.

Ensuite on laisse tranquille le tout en pression pendant une semaine.

Suspens…

Durant cette semaine interminable, je me suis occupé du joint qui entoure la baïonnette de l’objectif. En effet, on ne peut pas utiliser un objectif rentrant sans ce joint, d’abord parce qu’il y a du jeu et ensuite parce que cela laisserait entrer des poussières dans le boîtier. :non:

Comme je n’ai pas trouvé de pièces détachées et que le fabriquer ce joint avec une épaisseur précise et constante est assez hasardeux, j’ai décidé de sauver celui que j’avais. Primo le dégraisser en le trempant dans de l’alcool isopropylique et en le faisant essorer en presse entre des papiers buvards une nuit. Secondo en le nettoyant à l’acétone et à la lame de couteau pour enlever les anciens résidus de colle (le couteau est à utiliser comme une lame de rasoir sur un calque de dessin). Il est maintenant propre, mais il ne ressemble plus à rien… :non:

Comme ce joint n’est pas un tissu mais un non-tissé de type laine cardée. Il faut donc le remettre en forme comme tel en le « cardant » avec du savon liquide vaisselle. Puis l’aligner sur une règle et le remettre délicatement en presse entre 2 buvards pour 1 ou 2 jours de séchage.

:iboitier: Nikon D300S

Il est peut-être plus aussi beau, mais il est à nouveau utilisable. Il faut ensuite le coller, mais avec une colle métal-tissus de type lente, qui permette de le repositionner à la perfection. (Surtout pas avec une colle de contact rapide donc). Là, il n’est pas inutile de rappeler que les deux billes du guide de la baïonnette citées plus haut dans ce Post sont toujours aussi joueuses et qu’il n’est pas inutile de les déposer avant de recoller ce joint. Laisser sécher un heure, assembler lorsque la colle tolère une éventuelle déformation . Et YES ! :ravi: ça marche !

Bon et cette lentille alors ?

Là aussi cela a fonctionné, plus de décollement, tout est en contact !

:iboitier: Nikon D300S

YES ! :ravi:

Par contre le léger halo jaunâtre dû à l’acétone est malheureusement resté. (Donc l’Acétone est à bannir, il faut utiliser du Xylène ou de l’essence de Térébenthine).

Par endroits, il peut y avoir un effet opalescent, mais c’est propre au Baume. Cela dit une fois la lentille remontée sur l’objectif, tout semble parfait.

Au test de la lampe de poche, il y a des traces là où les lentilles étaient décollées, ce qui est assez logique vu qu’elles n’ont pas étés nettoyées. Mais je ne pense pas que cela se voie sur les photos.


:iboitier: Nikon D300S

Je vais donc tester cet objectif et voir ce que cela donne. :content-anim:

Si traces visibles il y a sur mes photos, alors je testerai la méthode de désassemblage à la marmite vapeur (auto-cuiseur) du lien précédemment cité et j’utiliserai les moules pour mon centrage. On verra.

Au final, je suis très content d’avoir terminé et réussi ce « petit service ». :cool:
par Schnoor
samedi 11 mai 2019 - 20:05
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Aller au message

L'alcool isopropylique ne peut pas faire de mal, mais il est plutôt efficace avec la rouille et les graisses. Utile au démontage et nettoyage.

J'aurais plutôt utilisé de la Javel.

Le lien suivant par Richard, explique que cela se nettoie avec un mélange "A 50/50 mix of household Ammonia and Hydrogen Peroxide"

http://tunnel13.com/blog/cleaning-e-lei ... mmar-haze/

Pour les UV, je dirais pas dans ce cas, car les rayons UV tuent les bactéries, mais ils ne désinfectent ni n'enlèvent rien. Par contre ils sont utiles contre le jaunissement des lentilles traitées en couches radio-actives. (Deux semaines de lampe UV non stop est cela disparait).

Dernier détail, préférez le graphite pour la lubrification de votre objectif aux graisses et surtout : pas d'huile.

Bon courage !
par Schnoor
lundi 29 avril 2019 - 17:47
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Champignons dans lux 50 mm/f1.4 V1
Réponses: 4
Vus: 470

Aller au message

Kormo a écrit :
Argh, j'ai démonté… j'ai essayé, puis j'ai tout jeté.
Tant pis :oops:

Dommage ça.
Perdu pour perdu, je pense que cela serait intéressant de voir comment réagit le Sélénium à la chaleur d'un décapeur thermique.
Le point de fusion est à 221°C c'est pas si haut...
par Schnoor
lundi 29 avril 2019 - 17:31
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Redonner vie à une cellule Sixtino 2
Réponses: 6
Vus: 520

Aller au message

Perdu pour perdu, j’ai continué mes bidouilles.

L’acétone dilue la peinture de la bague qui maintient ensemble les deux lentilles. Par contre la face avant de l’objectif lui résiste. Donc on ne peut pas le faire tremper dans l’acétone, mais on peut lui mettre des gouttes dessus. Ceci dit, je n’ai pas constaté de résultats probants et je ne suis pas sûr que l’acétone soit un solvant du Baume du Canada.

:iboitier: Nikon D300S

Le verre est un matériau solide. Il résiste bien à la compression et bien à la traction. Ce qu’il n’aime pas, c’est le cisaillement et les chocs. J’ai donc fabriqué un moule pour mettre les deux lentilles en pression à chaud au four par palier de 10°C en 30 minutes en essayant de ne pas (trop) dépasser les 100°C sans rien casser. C’est assez délicat car la presse se dilate et les moules se déforment. Il faut éviter l’effet « rivet » en resserrant la presse à chaud. Penser aussi à positionner la lentille de manière à ce que l'ai puisse sortir du Baume lorsqu'il est liquide.


:iboitier: Nikon D300S


:iboitier: Nikon D300S

Le résultat était presque parfait au démoulage bien que de nouvelles traces sont apparues ensuite. Pour avoir lu cela sur le net, il est possible que le Baume mette plusieurs heures ou jours pour se solidifier.

:iboitier: Nikon D300S

Pour le joint en non-tissé, j’ai peut-être aussi une idée inspirée de la laine cardée, à voir.
par Schnoor
dimanche 28 avril 2019 - 19:55
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Re: Leica transformé, "amélioré", converti

Merci !
par Schnoor
dimanche 14 avril 2019 - 8:26
 
Forum: Leica à vis
Sujet: Leica transformé, "amélioré", converti
Réponses: 42
Vus: 6707

Aller au message

Bonsoir,
Puisque l'on est dans les améliorations...
Peux-t'on transformer une objectif M en vissant ?
Par exemple un Elmar 5cm 2.8 ou autre contemporain des vissants ?
D'avance merci pour vos réponses.
par Schnoor
samedi 13 avril 2019 - 19:57
 
Forum: Leica à vis
Sujet: Leica transformé, "amélioré", converti
Réponses: 42
Vus: 6707

Aller au message

Et la lentille avant décollée me direz-vous ?

Et bien, j’ai créé un moule, qui ne me sert jusqu’ici à rien. J’ai reporté la trace du décollement sur la lentille avec un indélébile. Et je l’ai mis au four de la cuisine par palier de 10 minutes et 10°C jusqu’à 80°C. A chaud j’ai essayé de désassembler le tout et d’appuyer sur les lentilles, mais sans succès. Ensuite je l’ai gentiment laissé refroidir dans le four.

Il s’est produit deux choses. La partie du décollement vers le centre s’est un peu recollée comme un glissement. Le bas est collé aussi, mais avec plein de micros bulles.

:iboitier: Nikon D300S

Je l’ai donc remis, et suis monté par paliers à 85° et je l’y ai laissé 30 minutes.

:iboitier: Nikon D300S

L’ensemble du décollement est maintenant « à bulle » et d’une teinte un peu jaune.

:iboitier: Nikon D300S

Alors maintenant j’hésite.
=> Soit le remettre plus chaud et/ou plus longtemps.
=> Soit lui mettre une goutte d’acétone pour qu’elle fluidifie et répartisse le Baume par capillarité.
=> Soit un mix des deux.

L’acétone j’ai peur qu’elle dissolve aussi la peinture noire des bagues et teinte ensuite l’interstice entre les verres.

Donc ici aussi j’ai maintenant besoin d’un peu d’aide et de vos conseils.

D’avance merci.
par Schnoor
samedi 13 avril 2019 - 13:16
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Rep : Petit service sur un Summitar 50mm f2

Après un long téléphone avec Jean-Phillipe (que je remercie en passant), J’ai investigué du côté d’un moule à réaliser en pâte à cuire FIMO.


:iboitier: Nikon D300S

Une idée en amenant une autre, pour savoir s’il y a une déformation du moule et aussi parce qu’avoir une bague de diaphragme super fluide alors que celle de la mise au point coince un peu, ce qui ne me convient pas, j’ai bricolé un outil pour le démontage et j’ai repris cette vidéo sur le summicron.

Schnoor a écrit :
« How to lubricate the focus thread on collapsible LEICA M SUMMICRON f=5cm 1:2 » de Mikeno62

https://www.youtube.com/watch?v=bORzSzjyakM

Parfait, sauf que le démontage avec le Poc effectué en second, je n’y suis jamais arrivé.



:iboitier: Nikon D300S

Premier constat la bidouille fonctionne. Second constat le Summitar est un peu différent, mais pas de beaucoup. Par exemple, les vis du galet en laiton ne sont pas à l’intérieur, mais à l’extérieur du bloc. C’est donc plus facile.

Avant d’en arriver là, je relève qu’il a eu de la chance. Parce que lorsque l’on sort la partie avant de l’objectif de son axe à baïonnette, les deux billes qui vont dans les guides peuvent gicler !
Un magnifique saut parabolique d’1m50 pour une bille d’environ 1 mm de diamètre en métal gris. Pas évident de remettre la main dessus. La remettre en place n’est par contre pas compliqué pour autant, –si vous la retrouvez- elle se colle sur son emplacement avec une pointe de graisse sur un cure-dent.

Ensuite sur la vidéo, il graisse le pas-de-vis de mise au point et le guide du galet en laiton. Selon moi c’est à éviter.
D’abord parce qu’il n’y a pas beaucoup de graisse sèche d’origine (à enlever à l’alcool isopropylique, au cure-dent, aux bâton tige et au soufflet). Ensuite, parce qu’après après avoir fait comme lui je n’ai pas trouvé que la mise au point allait beaucoup mieux.
Donc on ne change pas une équipe qui gagne, j’ai redégraissé et repris mon pinceau et le graphite. Une foi soufflé, essuyé et ressoufflé. Là, c’est fluide et précis. Que du bonheur !

Passons au côté obscur de la force. Le guidage en tissu de la baïonnette, il ne faut pas le toucher et surtout ne pas le huiler ! Cela le fait gonfler, le décolle et bloque le remontage.

:iboitier: Nikon D300S

J’ai bien essayé une nuit en pression entre des buvards, un nettoyage à l’acétone et une repose. Rien ne passe plus. J’ai dû le remonter sans. En position sortie, tout est OK, comme en position rentrée, mais le transit est imprécis. D’où ma première question :

Qui sait où je peux me procurer ce joint en tissu ?
par Schnoor
samedi 13 avril 2019 - 13:11
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554

Aller au message

MP
par Schnoor
samedi 13 avril 2019 - 12:58
 
Forum: Leica M : divers
Sujet: Un M3 dans une décharge
Réponses: 14
Vus: 2441

Aller au message

Merci Arnaud ctlilux.
Tu es l'un des plus constant et rapide à me répondre. :applaudir: J'adore ce Forum ! :vivesummilux:
La bonne nouvelle c'est que pour 0.5 mm de diamètre je vais pouvoir adapter une copie de bouchon de Summicron sur mon Summitar.
Le pare-soleil ce sera pour après. Quand j'aurais sauvé mon Summitar de ses petits déboires actuels.
par Schnoor
samedi 6 avril 2019 - 14:52
 
Forum: Leica à vis
Sujet: Premier vissant, lequel conseillez-vous à un novice?
Réponses: 109
Vus: 13802

Aller au message

La question du centrage est partiellement résolue.

Selon le Rogliatti et de ce que j'ai pu voir, le couple des lentilles du premier groupe sont chacune du même diamètre.

Trois points définissant un cercle, alors je n'ai besoin que de trois cylindres verticaux pour aligner mes deux lentilles au collage.

Pour l'horizontalité en théorie trois billes suffiraient, mais un support triangulaire serait mieux.

Pour la question du centrage dans l'anneau, c'est moins simple. En théorie trois cônes suffisent, mais il faut pouvoir ajuster la verticalité tout en restant bien horizontal.

Le tout bien sûr avec des matériaux résistants à 70°C.

La nuit porte conseil.
par Schnoor
vendredi 5 avril 2019 - 20:50
 
Forum: Comment feriez-vous pour...?
Sujet: Petit service sur un Summitar 50mm f2
Réponses: 20
Vus: 1554
Suivante

Revenir à la recherche avancée